Actualités

/Actualités
Actualités2017-06-17T20:28:04+02:00

Actualités

18, 09, 2019

09, 08, 2019

Chantier durable : les anciens revêtements du site Bastide Niel sont concassés puis réutilisés

09, 08, 2019|

Chantier durable : l’aménagement de l’Eco quartier Bastide Niel s’inscrit depuis son lancement en 2009, dans une démarche globale de développement durable à travers la mise en œuvre de solutions innovantes. (Voir aussi :  Bastide Niel, une gestion éco-responsable et durable des déchets de terrassement).

Ainsi, les anciens revêtements en béton du site sont concassés sur le chantier afin d’être réemployés dans les futures voiries. Ce chantier durable permet une diminution importante du trafic des camions, des nuisances et de la pollution…

Plus d’explications avec Guillaume Galbois, le directeur des travaux chargé du groupement d’entreprises réalisant les travaux d’aménagement de Bastide Niel à Bordeaux.

Ces articles peuvent vous intéresser :

26, 07, 2019

Eklo, le 5e hôtel le plus écologique de France est ouvert à Bastide Niel

26, 07, 2019|

La chaîne d’hôtel Eklo a inauguré le 25 juin dernier son plus grand établissement qui accueille également son siège social dans l’éco-quartier Bastide Niel à Bordeaux. Situé entre l’hôtellerie économique et l’auberge de jeunesse, il propose des chambres, studios et dortoirs dès 15 euros. Mais ce n’est pas tout. De la construction du bâtiment à son exploitation, Eklo s’engage dans une démarche vertueuse, faisant de l’établissement bordelais le cinquième hôtel le plus écologique de France selon Betterfly Tourism. Explications.

Eklo, le 5e hôtel le plus écologique de France est ouvert à Bastide NielAprès le Havre, Le Mans, Lille, et bientôt Toulouse et Clermont-Ferrand, la chaine hôtelière Eklo hôtels vient d’ouvrir sur une surface de 2 500 m2 et sur trois étages, son quatrième établissement doté de 127 chambres, d’un jardin potager et de son siège social à Bordeaux dans l’éco-quartier Bastide Niel. 

Conçu et construit par le cabinet bordelais Patriarche, le bâtiment qui respecte les préconisations de l’architecte-urbaniste de la ZAC Winny Maas, est identifiable par la forme arrondie de sa pointe.

Consciente de son impact sociétal et environnemental, Eklo hôtels a depuis sa fondation en 2011 par Emmanuel Petit, systématiquement oeuvré en faveur d’une hôtellerie éco-responsable. Pour preuves, un déploiement et des audits orchestrés par l’agence Betterfly Tourism hisse l’établissement à la cinquième place des hôtels les plus écologiques de France après L’Escale Plage (Corse), le Solar Hotel (Paris), l’hôtel Amiral (Nantes) et l’hôtel Disney Cheyenne (Ile-de-France).

En effet, de nombreuses solutions sont déployées pour réduire l’impact environnemental de l’hôtel au quotidien. Les lavabos et douches sont équipés d’aérateur pour réduire la consommation d’eau. Des ampoules LED et des économiseurs d’énergie sont installés dans toutes les chambres et la réduction des déchets est optimisée grâce à l’absence d’article de toilette jetable.

À Bordeaux, Eklo hôtels est autonome en électricité

Eklo, le 5e hôtel le plus écologique de France est ouvert à Bastide NielMais ce n’est pas tout. Grâce à sa construction basse consommation puisqu’il est raccordé au réseau de chaleur géothermique et qu’il dispose de panneaux photovoltaïques lui permettant d’être autonome en électricité, à Bordeaux, Eklo hôtels consomme trois fois moins d’eau et d’énergie qu’un établissement traditionnel.

Les circuits courts sont favorisés

Une des caractéristiques de l’enseigne est de s’inscrire dans son environnement et de favoriser les circuits courts. Ainsi, dans l’établissement bordelais, la bière provient de la brasserie l’Effet Papillon à Mérignac, les jus de fruits du Pressoir des Chartrons, le café est torréfié par Piha en plein cœur de Bordeaux et les produits d’entretien et de toilette éco-labellisés sont conçus et fabriqués dans les Landes.

Des partenariats avec des entreprises locales engagées

Eklo, le 5e hôtel le plus écologique de France est ouvert à Bastide NielLa marque a à cœur de nouer des partenariats avec des entreprises locales qui partagent ses valeurs en faveur de l’écologie. 

C’est pourquoi, avec l’aide des Détritivores, tous les bio-déchets du restaurant sont valorisés en compost. La start-up EcoMégot fournit des cendriers fabriqués par un chantier d’insertion et les mégots collectés sont valorisés. Sans oublier les espaces végétalisés de l’hôtel qui ont été aménagés par la société AKEBIA pour mettre en place un potager urbain qui alimente en partie le restaurant.

Eklo hôtels obtient la note A pour son faible impact environnemental

La chaîne hôtelière a choisi l’entreprise nantaise Betterfly Tourism agréée par l’ADEME et le ministère de la Transition écologique et solidaire pour l’évaluation et la maîtrise de ses performances environnementales et énergétiques. Forte de son engagement environnemental, elle obtient pour une nuit passée avec petit-déjeuner, la note A sur la base des quatre indicateurs suivants : 

  1. L’impact sur le climat
  2. Sa consommation en eau
  3. Sa consommation de ressources non-renouvelables
  4. Sa part de produits bio ou éco-labellisés dans les approvisionnements de l’hôtel.

Ces articles peuvent vous intéresser :

Bastide Niel : Axanis construit 28 logements en location-accession

22, 07, 2019|

La coopérative Axanis, filiale d’Aquitanis, construit 28 logements et des locaux commerciaux sur deux îlots dans l’eco-quartier Bastide Niel à Bordeaux. Grâce à son statut d’acteur de l’accession sociale, elle permet à des revenus modestes d’accéder de manière sécurisée à la propriété, en offrant des biens 30% moins chers que ceux issus du parc privé. Explications de Sylvain Benallal, responsable des programmes chez Axanis.

Bastide Niel : Axanis construit 28 logements en location-accession la propriétéLa mixité sociale est au coeur des ambitions de l’éco-quartier Bastide Niel. En constituant la SAS (Société par actions simplifiée) Bastide Niel, les objectifs de l’aménageur Bordeaux Métropole Aménagement et des bailleurs sociaux Domofrance et Aquitanis, étaient clairs dès sa création en 2014 : proposer un cadre de vie durable et de qualité ainsi que des services exemplaires ouverts à toutes & à tous.

Ainsi, après l’îlot de 6 logements, Cocoon réalisé par ExterrA, Axanis construit un ensemble immobilier de 28 logements en location-accession et des locaux d’activité dont la commercialisation devrait démarrer fin 2020.

« Vente à l’essai, accession sécurisée, garanties de rachat et de relogement en cas d’accident de la vie… Depuis 1952, la coopérative immobilière girondine Axanis, a pour vocation d’offrir au plus grand nombre, la possibilité de devenir propriétaire dans les meilleures conditions », commence Sylvain Benallal. « Tout en portant une attention particulière à la conception des résidences et des logements pour en faire des espaces de vie agréables et confortables : volumes spacieux, espaces extérieurs systématiques (balcon ou jardin), luminosité maximale, respect de l’environnement, architecture contemporaine… », poursuit-il.

30% moins chers que dans la promotion privée

Bastide Niel : Axanis construit 28 logements en location-accession la propriété« Grâce à nos prix de vente de plafonnés – et à une TVA à taux réduit de 5,5%, nous sommes en mesure de pouvoir proposer clef en main, 28 logements à Bastide Niel 30% moins chers que la promotion privée, avec un prix moyen au mètre carré de 2900 euros TTC. Tous seront accessibles via le PSLA (Prêt social de location-accession), dispositif conventionné d’accession à la propriété qui s’adresse à des ménages sous plafonds de ressource. Un premier ensemble immobilier qui sera bientôt suivi de deux autres, d’une cinquantaine de logements chacun », poursuit-il.

Ainsi, le chantier qui s’étend sur une surface de 2425 mètres carrés répartis sur deux îlots parallèles devrait démarrer au début de l’année 2020 afin d’y accueillir :

  • Neuf T2 ;
  • Onze T3 ;
  • Sept T4 ;
  • Un T5 ;

Dont 4 duplex et 3 triplex.

  • Quatre locaux d’activités (hors commerces de bouche) dont la gestion sera assurée par Aquitanis ;
  • Des locaux pour les vélos.

Un bâtiment ancien réhabilité

Bastide Niel : Axanis construit 28 logements en location-accession la propriétéAlors qu’un des deux îlots est une construction neuve, toute la particularité du chantier réside dans la réhabilitation du second îlot, un bâtiment d’entrepôt du 19e siècle bâti en pierre avec chainage d’angles, soubassements, encadrement d’ouvertures et corniches.

« C’est une véritable prouesse architecturale qu’ont réalisée les architectes bayonnais de l’agence de Thierry Girault pour surélever le bâtiment existant notamment et respecter le concept architectural prescrit », relève le responsable des programmes chez Axanis.

En effet, le cahier des charge Architectural de la ZAC conçu par Winy Maas, l’architecte urbaniste de la ZAC Bastide Niel, impose de respecter au maximum les traces du passé comme les constructions militaires ou les emprises des voies ferrées et d’intégrer dans la mesure du possible l’existant aux nouvelles constructions.

C’est pourquoi, les architectes ont pensé une structure qui sera construite au-dessus de l’ancien bâtiment dont les murs périphériques en pierre ainsi que la structure métallique principale seront préservés et valorisés dans les logements et les espaces tertiaires.

Le rez-de-chaussée, en double hauteur sous plafond, accueillera des locaux d’activités et la partie haute 10 logements qui seront contenus dans une ossature en bois afin d’alléger la façade. Enfin, des tuiles plates amarante mates habilleront la nouvelle structure afin de faciliter la distinction entre l’existant et le nouveau. Et l’intérieur des loggias seront de couleur blanche et toutes les menuiseries extérieures en aluminium gris anthracite.

Quant à l’immeuble neuf de 18 logements, il sera construit de blocs de maçonnerie isolants en roche volcanique de type Vtherm. Sa façade sera composée de tuiles plates blanches de Wienerberger qui seront fixées sur une ossature en bois et les menuiseries seront en aluminum noir. Mais ce n’est pas tout. Le troisième étage accueillera une terrasse commune « sur laquelle on peut imaginer des apéritifs collectifs… », précise Sylvain Benallal. Les logements et locaux des rez-de-chaussée seront facilement accessibles aux PMR par un aménagement spécifique des halls qui répond aussi à la problématique du PPRI (niveau habitable hors d’eau par rapport au risque d’inondations).

Des ambitions énergétiques, durables et de haute qualité de vie

Depuis le lancement des études de la ZAC Bastide Niel en 2009, Bordeaux Métropole a souhaité inscrire cette opération dans une approche globale de développement durable et de haute qualité de vie. Et, lorsque la SAS d’aménagement Bastide Niel a été désignée concessionnaire, elle s’est engagée pleinement dans la démarche EcoQuartier afin d’intégrer la ZAC Bastide Niel dans un processus plus global de développement durable, aux côtés de la Métropole.

Ainsi, conformément aux ambitions de la SAS Bastide Niel et de la Métropole, l’ensemble des logements :

  • Seront traversants (24 sur 28);
  • Bénéficieront d’un éclairage naturel optimisé ;
  • Seront équipés de double vitrage à faible émissivité afin d’éviter l’effet paroi froide ;
  • Disposeront tous d’espaces extérieurs dont le sol sera revêtu de pin landais eco-certifié PEFC et non traité;
  • Posséderont une surface supérieure à 0,3 m2 dédiée au tri sélectif ;
  • Seront munis d’équipements hydroéconomes pour limiter le recours à l’eau potable (chasse d’eau à double débit, robinetterie spécifique).

Chaque bâtiment sera relié au futur réseau de chaleur durable et équipé de panneaux photovoltaïques avec un objectif de production annuel d’environ 23 000 kWh pour l’ensemble. De plus, une attention particulière a été portée à l’ensemble des matériaux comme :

  • Les isolants thermiques qui bénéficient d’une certification ACERMI;
  • Les revêtements intérieurs qui sont étiquetés A+;
  • Les peintures, primaires et enduits qui possèdent un label européen;
  • Les ragréages et colles, tous labélisés EMICODE EC1.

Cette opération atypique de 28 logements en location – accession à la propriété à prix abordables, menée par AXANIS offrira à ses habitants au cœur de la ZAC Bastide Niel, une qualité de vie et d’usage exceptionnels pour des logements inédits tant en architecture qu’en organisation interne.

–> Découvrez le projet en 3D ici <–

Ces articles peuvent vous intéresser :

24, 06, 2019

Bastide Niel : des racines et des arbres

24, 06, 2019|

Le chantier de canalisations qui est actuellement en cours de réalisation à Bastide Niel respecte et préserve les arbres centenaires existants et leurs racines. Ce processus d’évitement est « une innovation rare, voire inédite en France » selon Olivier Damas, consultant et expert en agronomie au sein d’ArcaGée* qui accompagne depuis 2015 la SAS d’aménagement Bastide Niel dans la gestion du risque environnemental sur le chantier de la ZAC.

L’aménagement de l’Eco quartier Bastide Niel s’inscrit depuis son lancement en 2009, dans une démarche globale de développement durable à travers la mise en œuvre de solutions innovantes. (Voir aussi :  Bastide Niel, une gestion éco-responsable et durable des déchets de terrassement).

D’une manière générale, la réalisation des travaux d’aménagement et de réseaux nécessite de prendre des mesures spécifiques de protection en cours de chantier. Or, la SAS Bastide Niel est allée encore plus loin en confiant à l’Atelier de l’Arbre une étude de diagnostic phytosanitaire. L’objectif ?  Repérer les arbres remarquables afin de les conserver. 

Les racines considérées comme un organe vivant à préserver

« C’est un travail au pinceau qui s’est déroulé le 5 juin dernier sur le chantier Bastide Niel. Une innovation rare voire inédite en France », annonce Olivier Damas d’ArcaGée.

« C’est la première fois dans un tel chantier que je vois des racines considérées comme un organe vivant à préserver », explique-t-il.

« En cohérence avec ce grand principe environnemental, nous avons respecté ici par ordre de priorité la séquence, soit :

  1. Eviter ;
  2. Réduire ;
  3. Compenser.

C’est une véritable démarche intégrée », précise Olivier Damas.

Ainsi, c’est d’abord le contournement d’un groupe de huit platanes qui a été privilégié (« éviter l’impact ») « car si on coupe une racine près du tronc d’un arbre, on interfère sur le système principal qui lui permet de s’alimenter ».

Puis, deux platanes ont bénéficié d’un traitement tout à fait particulier car la proximité des canalisations n’a pu être évitée (« réduire l’impact »).

La très grande majorité des racines charpentières conservées

« En effet, il faut imaginer que le réseau des racines d’un arbre, surtout aussi âgé, croît au-delà de la circonférence visible de ses branches. De fait, nous avons voulu réduire les séquelles au maximum sur les racines de ces deux arbres. Bien que les tranchées passent au plus près à 2,2 mètres du centre du tronc des deux arbres, et afin de prévenir tout impact lors des interventions et travaux, nous avons préalablement localisé et marqué les racines de plus de huit centimètres de diamètre. Le sol est ici constitué de sable en surface. Le but est de positionner les canalisations – qui in fine se trouveront en profondeur sous les racines – par le côté et non par le dessus, ce qui aurait obligé la coupe totale des racines. De cette manière, nous avons pu conserver la très grande majorité des racines charpentières ». 

« En 20 années de métier, je n’ai jamais vu une telle volonté de la part du maître d’ouvrage de conserver les arbres sur un chantier », conclut le consultant. 

À noter qu’un filet avertisseur a été placé et enterré 20 centimètres au-dessus des racines de ces arbres afin de signaler leur présence pour les travaux futurs. 

*ArcaGée : bureau d’études qui intervient auprès des décideurs dans le domaine de l’industrie, de la promotion, de la construction immobilière et de l’aménagement du territoire qui s’enquièrent des risques environnementaux, sanitaires et sociaux de leurs chantiers.


Ces articles peuvent vous intéresser :

Un essaim d’abeilles sauvé à Bastide Niel

09, 06, 2019|

Grâce à la réactivité et à l’implication des entreprises qui opèrent sur le chantier de la ZAC (Zone d’aménagement concerté) Bastide Niel, un essaim d’abeilles qui s’était installé dans le godet d’une machine de chantier a été récupéré par un apiculteur de Bouliac.

Depuis le lancement de la ZAC Bastide Niel en 2009, son aménagement urbain s’inscrit dans une démarche globale de développement durable. Cette ambition est initiée par Bordeaux Métropole, caractérisée et mise en œuvre par la SAS (Société par actions simplifiée) d’Aménagement Bastide Niel et par les cinq entreprises régionales qui opèrent sur le chantier : GUINTOLI (mandataire), EHTPSIORATSOBEBO & ATLANTIC Routes. (Voir aussi : Ecoquartier Bastide Niel : une gestion éco-responsable et durable des sols urbains et des déchets de terrassement).

C’est pourquoi, lorsque le 7 mai dernier, un essaim d’abeilles non agressif est repéré sur un mur du chantier en début d’après-midi, le chef d’équipe et son équipe terminent leur journée sans s’en préoccuper. Et le lendemain, les abeilles étaient parties.

Le 13 mai, le chef d’équipe constate que l’essaim d’abeilles est de retour sur le chantier, dans le godet de sa machine. Il fait remonter l’information à l’assistant QSE (qualité, sécurité et environnement) qui rédige alors un rapport de situation dangereuse. Cependant, avant la détermination d’actions à mettre en œuvre, l’essaim était reparti.

L’essaim d’abeilles en sécurité à Bouliac

Le 20 mai, l’essaim d’abeilles est à nouveau présent dans le godet de la machine qui doit être utilisée sur le chantier. Ainsi, afin de permettre l’avancée des travaux en toute sécurité et sans détruire l’essaim, le coordonnateur en matière de sécurité et de protection de la santé et l’un des conducteurs de travaux sont prévenus, ainsi qu’un un apiculteur de la ville de Bouliac, Michel Costa.

En moins de 30 minutes, l’apiculteur est sur chantier et récupère l’essaim en une vingtaine de minutes seulement.

Depuis, les abeilles ont trouvé une nouvelle demeure dans les ruches de l’apiculteur.

Ces articles peuvent vous intéresser :

Cocoon : l’accession abordable à Bastide Niel

05, 06, 2019|

Créée par Domofrance, la marque ExterrA a pour vocation d’accompagner le plus grand nombre de personnes dans l’accession sécurisée à la propriété. ExterrA a lancé depuis mai 2019, Cocoon, un ensemble immobilier de six logements dans l’Eco-quartier Bastide Niel à Bordeaux dont la commercialisation devrait démarrer cet été. Explications de Anne-Gaëlle Canonne, responsable du service maîtrise d’ouvrage accession chez ExterrA.

Cocoon : l’accession abordable à Bastide NielLa mixité sociale est au coeur des ambitions de l’éco-quartier Bastide Niel. En constituant la SAS (Société par actions simplifiée) Bastide Niel, les objectifs de l’aménageur Bordeaux Métropole Aménagement et des bailleurs sociaux Domofrance et Aquitanis, étaient clairs dès sa création en 2014 : proposer un cadre de vie durable et de qualité ainsi que des services exemplaires ouverts à toutes & à tous.

« Le but d’ExterrA est d’offrir un parcours résidentiel réaliste et sans risque en rendant accessible à la propriété des biens dont l’équivalence est inabordable dans le privé pour un grand nombre de personnes », commence Anne-Gaëlle.

« En proposant, sous conditions de ressources, des prix moins chers que ceux pratiqués dans le secteur privé, nous permettons notamment à des primo-accédants avec des revenus modestes d’acheter en zone urbaine. Généralement dans le cadre de leur projet, nos accédants sollicitent également des prêts aidés aussi soumis à des conditions de ressources », poursuit-elle. 

Les travaux de Cocoon vont démarrer dès la rentrée prochaine

Ainsi, les travaux de Cocoon vont démarrer dès la rentrée prochaine au 148 rue Hortense, afin d’y accueillir fin 2020, un bâtiment en copropriété de six logements, dont deux en duplex. Ce sont un T4, deux T2 et trois T3 qui seront ouverts à la commercialisation en VEFA (Vente d’un logement en l’état futur d’achèvement) dès cet été à des foyers éligibles. Sur une surface plancher de 447 m2, l’ensemble disposera d’une petite cour commune, de deux petits jardins privés en rez-de-chaussée et de loggias pour chaque logement en étages. 

«Conformément aux attentes de l’architecte-urbaniste du quartier Bastide Niel Winy Maas qui a conçu le projet urbain et ses caractéristiques générales en termes de développement durable et de forme, le cabinet d’architecture de Cocoon LISE ARCHITECTURE de Pessac, a pensé ce petit îlot de manière très intime avec comme préoccupations majeures, la qualité du bâti et l’aménité de l’environnement vis à vis des voisins et du reste du quartier », détaille Anne-Gaëlle Canonne.

Cocoon, un projet à taille humaine

Cocoon : l’accession abordable à Bastide NielAprès la démolition du hangar existant, Cocoon sera composé de deux entités reliées par un espace extérieur commun central, visible depuis l’entrée, rue Hortense, grâce à une porte vitrée. L’ensemble constituant une forme organique unique.

Sur la rue, il y aura un premier volume en R+3 avec quatre logements de type T2, T3 et T4 en duplex et à l’arrière un second volume en R+1 avec deux T3 en duplex dont un avec un accès indépendant depuis le futur espace public de l’éco-quartier.

Cette architecture, pensée selon les prescriptions volumétriques et architecturales du quartier, offrira à ses habitants différentes vues sur la ville grâce aux toitures à pans coupés qui permettent la création de loggias/terrasses avec dalles sur plots, et pour chaque T3 en duplex, un jardin privatif. 

Cocoon, une esthétique pure, moderne et raffinée 

Cocoon : l’accession abordable à Bastide NielCocoon sera revêtu d’une couverture de couleur blanche identique en façade et en toiture, qui sera panachée d’un mélange de tuiles plates mattes et de tuiles plates émaillées donnant un effet de matière précieuse à cette enveloppe.

Afin d’apporter un contraste et un dynamisme avec l’extérieur, les façades intérieures communes seront en enduit peint. Elles seront soit de teinte rouge comme les loggias qui donneront sur la rue, soit de couleur blanc cassé, comme la loggia en cœur d’îlot.

La porte vitrée d’entrée principale, la porte d’accès au local déchets et les portes d’accès aux logements seront en aluminium de couleur gris anthracite. Et l’ensemble des autres menuiseries seront en aluminium de teinte gris clair  avec des volets roulants de couleur identique.

Enfin, les fenêtres de toits seront en aluminium de teinte gris anthracite, encastrées dans l’enveloppe extérieure comme les chéneaux et les descentes d’eaux pluviales. L’escalier extérieur sera quant à lui en métal, et les gardes corps en aluminium avec des panneaux de verre.

Conformément au Plan local d’urbanisme (PLU), l’ensemble disposera de trois places de stationnement situées dans un parking en silo qui sera construit à proximité.


Cocoon, quels tarifs ?

  • Les T2 : à partir de 150 000 € TTC (hors parking)
  • Les T3 : à partir de 226 000 € TTC (hors parking)
  • Les T4 : à partir de 312 000 € TTC (avec  parking)

A noter que Domofrance a également prévu la construction de 158 autres logements sociaux disponibles à la location sur Bastide Niel.


Ces articles peuvent vous intéresser :

21, 05, 2019

Les travaux de fonçage

21, 05, 2019|

Présentation des travaux de fonçage réalisés par la SAS d’aménagement Bastide Niel pour viabiliser les terrains de l’Avenue Thiers de la ZAC Bastide Niel et les raccorder à la Caserne et à la Prairie aux rails en passant sous les voies SNCF.

29, 04, 2019

EcoQuartier : Bastide Niel s’engage

29, 04, 2019|

Depuis le lancement des études de la ZAC Bastide Niel en 2009, Bordeaux Métropole a souhaité inscrire cette opération dans une approche globale de développement durable et de haute qualité de vie. Lorsque la SAS d’aménagement Bastide Niel (Bordeaux Métropole Aménagement, Aquitanis et Domofrance) a été désignée concessionnaire pour la réalisation de la ZAC en 2014, elle s’est engagée pleinement dans la démarche EcoQuartier afin d’intégrer la ZAC Bastide Niel dans un processus plus global de développement durable, aux côtés de la Métropole. Dès le début de la réalisation, la SAS a désigné un assistant à maîtrise d’ouvrage (AMO), ADER & Co (voir ci-dessous), avec qui les réponses aux  principes fondamentaux de la charte ont été élaborés et qui suivra le processus tout au long de l’opération.

Trois questions à Pierre Donnet du bureau d’études Ader & Co, AMO de la SAS d’aménagement Bastide Niel pour le développement durable du quartier.

 

1. Vous êtes un acteur de l’innovation territoriale et de la transition écologique. Quelle est votre approche ?

« Depuis une dizaine d’années, je conseille les aménageurs et les constructeurs qui souhaitent inscrire ou développer leurs projets dans une démarche durable et responsable, soit y intégrer à égale mesure les aspects sociaux, environnementaux et économiques. Objectifs concrets, réponses techniques, liens permanents avec les différents acteurs, sensibilité écologique et humaine, respect des budgets et évaluation permanente… Ma mission, qui s’étend sur toute la durée d’un projet est globale et mon approche est systémique. Je suis là pour guider et transformer des enjeux en actions concrètes. J’opère avec eux un véritable changement de paradigme en prenant en compte les ressources, la densité, les usages mais aussi l’équilibre économique du projet. On ne peut pas construire sans prendre en considération l’usage d’un territoire, ses besoins et ceux de ses habitants présents et futurs.

2. Vous accompagnez la SAS d’aménagement Bastide Niel dans la démarche du label ÉcoQuartier. En quoi cela consiste-t-il ?

EcoQuartier : Bastide Niel s’engage

Le 16 mai 2017, le maire de Bordeaux Alain Juppé, le maire-adjoint de Bordeaux Bastide Jérôme Siri et le directeur général de Bordeaux Métropole Aménagement Pascal Gérasimo, se sont engagés à respecter les 20 engagements de la Charte EcoQuartier pour l’opération exemplaire d’aménagement durable Bastide Niel.

« Je suis intervenu sur la ZAC Bastide Niel dès le début des études de création de la ZAC au sein du bureau d’études techniques Oasiis, bien avant que la SAS ne soit créée. J’accompagnais MVRDV, l’agence désignée par Bordeaux Métropole pour la conception du projet urbain du quartier sur tous les principes haute qualité environnementale (HQE) du plan guide : qualité du bâti et des constructions, démarche organisationnelle, suivi et évaluation de l’engagement environnemental, pour Bordeaux Métropole.

En 2014, j’ai gagné l’appel d’offre « AMO développement durable » lancé par la SAS d’aménagement Bastide Niel qui venait d’être désignée par la Métropole pour la réalisation de la ZAC Bastide Niel.

Avec comme point de départ le projet urbain, nous avons mis en place un système de management environnemental dont l’objectif est de mettre en place la démarche EcoQuartier avec l’ensemble des acteurs. Nous avons fixé des règles communes avec l’aménageur afin de répondre au dessein EcoQuartier et appliquer une vision opérationnelle à la ZAC Bastide Niel.

La détermination de la SAS d’aménagement Bastide Niel est un atout pour la réussite de ce projet construit pour l’humain dans une recherche d’optimisation des usages (Voir la charte EcoQuartier Bastide Niel signée par le 16 mai 2017 par le maire de Bordeaux Alain Juppé, le maire-adjoint de Bordeaux Bastide Jérôme Siri et le directeur général de Bordeaux Métropole Aménagement Pascal Gérasimo).

Mon rôle en tant qu’AMO sur ce territoire en friche et sur toute la durée de l’opération, est d’accompagner la SAS Bastide Niel dans une mise en œuvre opérationnelle « Haute qualité de vie » et de répondre aux engagements politiques de la commande publique en termes de développement durable. » 

3. En parallèle de la labellisation EcoQuartier, la SAS Bastide a choisi d’innover davantage dans la ville de demain en s’engageant dans la démarche EcoCité. Comment l’avez-vous accompagnée ?

« J’accompagne la SAS Bastide Niel dans sa quête en matière d’innovation en répondant à l’appel à projet EcoCité du ministère de la Cohésion des territoires qui récompense des projets urbains innovants. Pour y parvenir, j’ai élaboré une réponse aux exigences du cahier des charges par la rédaction de dix actions : enjeux de la qualité de l’air, gestion de l’énergie et de l’eau, des déchets, de la mobilité ou encore de la cohésion sociale.

EcoQuartier Bastide Niel : un véritable laboratoire de la ville durable

La démarche EcoCité fait émerger une nouvelle façon de concevoir, de construire et d’aménager le territoire. Non seulement, cette exemplarité valorise, à l’échelle nationale et internationale, le savoir-faire des territoires français, mais elle contribue aussi à leur attractivité et fait du réseau ÉcoCité un véritable laboratoire de la ville durable. Ces actions, qui ont été validées par le ministère et soutenues à hauteur de 1 362 000 d’euros par le programme Ville de demain des investissements d’avenir, sont en cours de mise en œuvre opérationnelle. Citons par exemple :

  • La création d’un bâtiment démonstrateur multi-usages stationnement, logistique et services urbains;
  • 90 centrales de production photovoltaïque en autoconsommation.
  • Réhabilitation du mess des officiers en tenant compte de son caractère patrimonial et de la gestion hygrothermiques de ses parois;
  • La prise en considération des îlots de chaleur sur l’aménagement ;
  • La création d’outils de conception et d’exploitation en BIM et en réalité virtuelle augmentée;
  • La mise en place d’une démarche participative, collaborative et d’innovation avec Bastideniel&co. 

Ce travail de fond, itératif, que j’accompagne depuis près de dix ans auprès d’un ensemble d’acteurs constitue pour moi le projet de toute une vie. Avec la SAS Bastide Niel je rencontre une volonté forte d’innover dans la transition écologique, indépendamment des contraintes liées à la labélisation EcoQuartier ou encore à la démarche Ecocité et de mener ce projet sur les 10 prochaines années dans l’objectif de réaliser un nouveau quartier de centre ville dont l’identité sera la qualité de vie de ses habitants présents et à venir.

En signant la charte Ecoquartier, fondée sur un référentiel de 20 engagements, la collectivité, l’aménageur, les opérateurs et l’ensemble des parties prenantes s’engagent à à favoriser l’émergence d’une nouvelle façon de réaliser et de faire vivre ce territoire en devenir.

Ces articles peuvent vous intéresser :

Bordeaux : dans les coulisses de l’expo « Quai des Queyries » à arc en rêve

08, 04, 2019|

Dans le cadre de son cycle d’expositions « architectures d’ici », conçu par Francine Fort, arc en rêve centre d’architecture à Bordeaux, accueille jusqu’au dimanche 26 mai 2019, l’exposition « Quai des Queyries » consacrée au concepteur de la ville intime, l’urbaniste Winy Maas de l’agence MVRDV.

Dans les coulisses de l’expo « Quai des Queyries » à arc en rêveWiny Maas de l’agence MVRDV située à Rotterdam qu’il a créée en 1983 avec Jacob van Rijs et Nathalie de Vries, est l’architecte-urbaniste de deux projets distincts mais complémentaires sur la rive droite de Bordeaux : l’opération îlot Queyries (RIVEO) réalisée par Kaufman & Broad dont l’aménageur est Bordeaux Métropole Aménagement et la ZAC Bastide Niel portée par la SAS d’aménagement Bastide Niel.

L’objectif de ces cycles d’expositions est de présenter les projets urbains et architecturaux réalisés sur la métropole bordelaise, fruits d’une collaboration étroite entre architectes et maîtres d’ouvrages. Dans le cadre de l’exposition « Quai des Queyries », arc en rêve dévoile les démarches de Winy Maas qui diffèrent selon les projets, que ce soit à Bordeaux ou partout ailleurs dans le monde mais toujours avec la même volonté : celle de conjuguer liberté et cohésion sociale avec la nécessaire densité urbaine.

Une architecture conçue à échelle humaine

Et pour cause, la spécificité de l’agence MVRDV qui réalise à ce jour plus de 300 projets répartis sur l’ensemble du globe réside dans son approche unique en matière de conception et sa capacité d’adaptation aux contraintes et aux besoins de chaque territoire.

Basée sur la recherche-conception, la méthodologie systémique de MVRDV repose sur une collaboration étroite en amont du processus créatif avec les collectivités, la maîtrise d’ouvrage, les futurs usagers et l’ensemble des acteurs associés au projet.

En résulte des projets à l’exemplarité enthousiasmante qui permettent d’apporter aux territoires un développement urbain harmonieux et durable. MVRDV intervient sur une large diversité de typologies de projets allant du bâtiment unique à l’urbanisme de plan ou à la vision prospective d’un territoire.

Du Market Hall à Rotterdam à la Serre d’Issy-les-Moulineaux en passant par la spectaculaire Valley à Amsterdam (visibles sur l’exposition), aucune réalisation ne se ressemble mais oeuvre invariablement pour la ville intime – l’urban village – et pour une architecture conçue à échelle humaine.

L’îlot Queyries participe à la transformation de la Bastide

Bien que la Zone d’aménagement concerté (ZAC) Bastide Niel et l’îlot Queyries soient très proches du quai de Queyries, ce sont deux projets foncièrement et juridiquement différents (voir encadré ci-dessous). Néanmoins, l’une des intentions de l’exposition est de présenter les visions différentes mais complémentaires qu’a Winy Maas entre l’aménagement d’un éco-quartier de 35 hectares et la conception d’un ensemble qui réunira 382 appartements, 170 logements étudiants, des commerces et un restaurant panoramique entièrement vitré dans quatre édifices de tailles variées.

L’îlot Queyries, qui s’élève en écho de la rive gauche, constitue une première opération emblématique qui participe à la transformation de la Bastide. En effet, avec sa densité particulière, le projet donne le ton architectural et urbain pour Bordeaux Bastide qui accueillera d’ici 2028 l’éco-quartier Bastide Niel, « un alter égo au centre historique qui viendra compléter la ville », selon Winy Maas.

Ainsi, l’îlot Queyries formalise les ambitions architecturales et urbaines principales mises en place par MVRDV pour l’ensemble de la ZAC Bastide-Niel comme :

  • La recherche d’un apport de lumière naturelle maximum ;
  • La minéralité des façades ;
  • La qualité des espaces et des vues pour des logements majoritairement traversants et prolongés de vastes espaces extérieurs ;
  • L’originalité des typologies de l’habitat, des niveaux supérieurs, des jardins…

Des vidéos sur grand-écran, des maquettes et une installation

L’exposition « quai des Queyries » se déroule sur les 180m2 de la galerie blanche d’arc en rêve. Les trois sujets, Bastide-Niel, îlot Queyries, et les quartiers de demain, sont présentés successivement dans trois espaces dont chacun se caractérise par une atmosphère particulière.

L’entrée, dans la pénombre, introduit l’exposition par la présentation d’un quartier en mutation : Bastide-Niel. En position centrale, une spectaculaire maquette blanche de l’éco-quartier  s’adosse à un plan à échelle identique. Ce plan est inclus dans une grande photo aérienne de la Bastide, encollée sur la cimaise.

La cloison vitrée offre une vue sur la première salle qui est consacrée aux projets de Winy Maas/MVRDV à Bordeaux : aménagement du quartier Bastide-Niel, et îlot Queyries, projet de logements. Cette salle, plongée dans l’obscurité, propose des représentations du projet. Il s’agit de dessins de conception, ainsi que des vues récentes du chantier en cours, réalisées par Ivan Mathie, enfin les témoignages des différents acteurs : maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, entreprises. L’ensemble visuel se compose d’écrans vidéo disposés au sol de façon aléatoire et de projections sur les cimaises à la périphérie.

La dernière salle est consacrée aux projets dans le monde illustrant les idées de Winy Maas sur les quartiers de demain, dans une atmosphère très colorée à la manière de MVRDV. De larges écrans vidéo, des photos, se mêlent aux maquettes et aux volumes multicolores du projet Village vertical, l’ensemble baignant dans la lumière naturelle.

Retrouvez l’édito de Francine Fort et la liste des architectes associés à l’opération.

–> Winy Maas donnera une conférence jeudi 23 mai à 18 heures <–

ZAC Bastide Niel, îlot Queyries : deux projets différents

L’éco-quartier Bastide Niel et l’îlot Queyries sont certes géographiquement proches, ils n’en demeurent pas moins juridiquement et foncièrement différents.

D’une part, les fonciers ne sont pas les mêmes. L’îlot Queyries a pour point de départ un foncier privé (ex « tout electric ») sur lequel Kaufman & Broad était titré. La présence de fonciers publics mutables essentiellement de l’Etat et de Bordeaux Métropole, cédés à BMA, a permis de mener une réflexion urbaine élargie.

L’Objectif ? Assurer la transition entre le quartier existant Cœur de Bastide et le futur grand projet Bastide Niel qui était alors en phase d’études préliminaires.

D’autre part, le périmètre de la ZAC a été déterminé en fonction des friches militaires et ferroviaires existantes conservées et des mutations a venir (abandon des dernières voies et possible mutation des bureaux de la SNCF) puis complété de fonciers privés de taille réduite.

Ce sont également deux cadres juridiques distincts : 

L’îlot Queyries est une opération de construction privée basée sur une procédure classique de permis d’aménager, suivie de permis de construire pour chaque lot.

La ZAC Bastide Niel est d’abord une procédure d’aménagement urbain décidée sur initiative de la collectivité et dont la base  est le remembrement, la viabilisation et la réalisation d’équipements publics par Bordeaux Métropole dont la réalisation a été confiée à la SAS d’aménagement Bastide Niel afin de permettre la réalisation d’un programme de construction préalablement arrêté.

Enfin, certains principes de composition urbaine (valorisation des traces patrimoniale de l’activité du passé , optimisation de l’ensoleillement…) sont identiques.

Une chance pour la rive droite de Bordeaux de voir se développer un projet d’urbanisme inédit, fondé sur des enjeux de développement durable ambitieux et dont les innovations tant esthétiques qu’en qualité d’usage positionneront ce nouveau quarter dans Bordeaux devenue une « Métropole Européenne ».

Crédit des photos : Rodolphe Escher

15, 03, 2019

MIPIM 2019

06, 03, 2019|

Le 13 mars 2019 à 15h, sur le stand Magnetic Bordeaux (R9), Pascal GERASIMO, Directeur Général de BMA, Président de la SAS d’aménagement Bastide Niel présentera :

« L’EcoQuartier Bastide Niel, un nouveau quartier de 35 hectares en cours de développement sur la rive droite de Bordeaux : point sur l’avancement de l’aménagement et des réalisations. »

20, 02, 2019

Exposition « Quai de Queyries » – MVRDV / Arc en Rêve

20, 02, 2019|

arc en rêve centre d’architecture poursuit le cycle d’expositions architectures d’ici consacré à des projets réalisés ici, sur le territoire de la métropole bordelaise. Les opérations choisies, de caractère remarquable, sont le résultat d’une ambition partagée entre le maître d’ouvrage et l’architecte.

La prochaine exposition d’arc en rêve architectures d’ici, placée sous le titre quai des Queyries, est consacrée à l’îlot Queyries, situé à la Bastide, rive droite de la Garonne à Bordeaux.

Pour en savoir plus 

24, 01, 2019

Ecoquartier Bastide Niel : une gestion éco-responsable et durable des sols urbains et des déchets de terrassement

24, 01, 2019|

Engagée dans la démarche Ecoquartier et volontaire pour mettre en œuvre des actions innovantes au service de l’acte de bâtir, la Société par actions simplifiée (SAS) d’aménagement Bastide Niel a souhaité mettre en œuvre une démarche opérationnelle originale pour la gestion des travaux de terrassement. Son engagement très en amont par de l’ingénierie, financé en partie par le Programme d’investissements d’avenir PIA Ecocite- ville de demain, permet de mettre en scène des experts métiers locaux dans une logique de collaboration et d’innovation constante afin de limiter les émissions de gaz à effet de serre et de préserver les ressources naturelles.

A cet effet, ArcaGée, bureau d’études girondin spécialisé dans la gestion du risque environnemental auprès des industriels et aménageurs accompagne la SAS d’aménagement Bastide Niel à travers la mise en œuvre de solutions de réutilisation sur site en tranchées, des différents types de sols et matériaux identifiés et extraits sur la Zone d’aménagement concerté (ZAC) : remblais faiblement pollués, ballast, bétons concassés… Ces actions permettent une diminution significative du trafic des camions, des nuisances et de la pollution associées.

Explications de Thierry Mauboussin, superviseur et fondateur d’ArcaGée et de Tangui Le Bras, directeur opérationnel.

1. Depuis 2004, vous intervenez auprès des décideurs dans le domaine de l’industrie, de la promotion, de la construction immobilière et de l’aménagement du territoire qui s’enquièrent des risques environnementaux, sanitaires et sociaux de leurs chantiers. Comment opérez-vous ?

« ArcaGée est une société locale travaillant sous le label OpenGée « Smart and fair for the Earth » dans le domaine de l’expertise au service de la Terre.

Son compétences dans les domaines de la géomatique, des géo/hydro/phyto/sciences et de l’intelligence environnementale lui permet d’opérer dans toute la France dans les domaines suivants : dépollution des sols et des eaux, valorisation des sols urbains et des déchets et économie circulaire associée.

Depuis novembre 2017, l’agence ArcaGée de Bordeaux-Bègles est certifiée selon la norme NFX-31-620 (chapitres 1 & 2) pour le domaine A Etude, Assistance et Contrôle et le référentiel « Certification de service des prestataires dans le domaine des sites et sols pollués ». A noter que la société ArcaGée suit les prescriptions de la norme NFX31-620 depuis sa version d’origine de 2003 qui a donné naissance à l’entreprise.

Grâce à notre ingénierie et à notre approche holistique, nous conseillons aux maîtres d’ouvrages qui le souhaitent, les options environnementales possibles pour pérenniser leurs projets urbains et nous participons activement à la mise en œuvre des solutions opérationnelles optimisées financièrement et techniquement. Notre démarche s’inscrit dans une économie circulaire des matériaux et des sols urbains au sein même des sites qui nous sont confiés afin de préserver les ressources. C’est en définitive une simple question de bon sens que nous développons à partir de principes anciens. Nous allions frugalité et performance dans la construction de la ville sur la ville en minorant les effets défavorables sur les ressources, la santé humaine et le climat. Le territoire peut s’apparenter à un organisme vivant qui doit être ménagé ! On peut alors parler de respect du métabolisme territorial.

Ce n’est pas la première fois que nous intervenons sur la métropole bordelaise. Toutefois ce chantier, mené à la demande de la SAS d’Aménagement Bastide Niel constituée de Bordeaux Métropole Aménagement, Aquitanis et Domofrance, est pour nous une expérience plus complexe et plus approfondie que tout ce que nous avons pu faire auparavant. 

En 2014 par exemple, nous avons été cités en exemple par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) pour notre intervention sur la ZAC Pont Rouge à Cenon qui a fait l’objet d’un vaste chantier de dépollution mené par Aquitanis et la Communauté urbaine de Bordeaux, aujourd’hui Bordeaux Métropole. L’espace dédié aux futurs logements (trois hectares) a fait l’objet de travaux de dépollution des sols par biodégradation des hydrocarbures sur site via des biotertres. Au total 3000 m3 de terres polluées excavées ont été traitées, îlot par îlot, sur une plateforme implantée spécifiquement sur le site. Cette méthode de gestion des pollutions, bien moins nocive pour l’environnement, a permis la réutilisation au sein de la ZAC d’une partie des terres traitées et une économie budgétaire de l’ordre de 30%. 

En plus d’intervenir pour des opérateurs privés comme par exemple Kaufman & Broad qui construit actuellement le programme Riveo sur l’îlot Queyries, nous opérons sur différents chantiers de Bordeaux Métropole Aménagement depuis 2010 : accompagnement sur les projets de construction du nouveau réfectoire du lycée Daguin à Mérignac, aménagement des terrains de l’îlot Santé Navale à Bordeaux et du site de l’ancienne fourrière aux Bassins à flot, et depuis 2015 sur le site de la ZAC Bastide Niel pour lequel nous avons développé une méthodologie de valorisation différenciée des milliers de tonnes de déblais de terrassements. » 

2. La SAS d’aménagement Bastide Niel a souhaité en mettant en place ce processus innovant, faire de la ZAC Bastide Niel un chantier durable exemplaire. Comment avez-vous procédé ?

« Dès 2015 la SAS Bastide Niel nous a sollicités pour analyser les risques environnementaux, sanitaires, sociaux et financiers du site de Bastide Niel. Cette posture innovante anticipait les prescriptions des Secteurs d’information sur les sols (SIS) qui sont imposées par la loi ALUR et qui sont obligatoires dans chaque département depuis le 1er janvier 2019.

Les études que nous avons réalisées en amont du projet respectent la méthodologie nationale sur les Sites et sols pollués (SSP) portée par les ministères successifs en charge de l’environnement (actuel ministère de la Transition écologique et solidaire). Rien n’est laissé au hasard, les étapes s’enchaînent et chaque mission est calibrée.

Études documentaires des archives du site qui se compose de friches ferroviaires, industrielles et militaires, analyse du contexte, de la nature des sols et des eaux souterraines, recherche des sources potentielles de pollution… Cette première phase préparatoire nous a permis de déterminer et de dimensionner la nature et l’étendue des actions d’évaluation de la qualité des sols et des eaux à mener et de définir avec le SAS d’aménagement, une stratégie opérationnelle. Puis, dans un second temps, nous avons entrepris des investigations de terrain. A l’aide de forages et de tranchées, nous avons traversé les remblais industriels que nous avons échantillonnés puis analysés, et atteint les sols naturels, ici de l’argile, situés entre un et trois mètres de profondeur.

Dans les faits, nous avons trouvé sur les anciennes emprises ferroviaires :

  • Des remblais sableux à sablo-graveleux de couleur noire principalement, avec des variations brunes ou grises, sur une profondeur d’un mètre à 1,5 mètre, de nombreux déchets de démolitions (brique, cailloux, verre, calcaire) et des mâchefers ont été observés en mélange. Ce faciès de remblais s’est avéré plus ou moins pollué et localement non inerte.
  • De la grave ciment, principalement au droit des anciens bâtiments sur la partie nord-ouest de la friche. Une quantité importante de ballast au droit des anciennes voies ferrées.

Et sur les anciennes emprises militaires (caserne Niel) :

  • Sous la couche d’enrobé existante, majoritairement des remblais sableux à sablo-graveleux de couleur marron à beige de bonne qualité environnementale et exempts de déchet.

Suite à ces analyses, un plan de gestion a été rédigé, en lien avec les travaux d’aménagement des futures voiries et espaces publics de la ZAC. Cette étape a pour principal objectif de déterminer et de définir les meilleures solutions de gestion des pollutions en fonction de la sensibilité de l’usage prévu. Autrement dit, il s’agit de proposer un scénario de gestion permettant une parfaite maîtrise des risques sanitaires et environnementaux selon l’usage programmé, tout en optimisant le facteur économique de l’opération. Dans le cas présent, la réflexion a été portée sur une réutilisation en tranchées d’une partie des différents gisements de matériaux générés par le chantier (sols excavés, ballast, …). Ces réflexions ont été menées avec la SAS d’aménagement Bastide Niel bien en amont des travaux de terrassement et soumis aux services techniques de Bordeaux Métropole pour avis et validation préalable. La mise en œuvre de ces prescriptions est aujourd’hui contrôlée par nos soins en notre qualité d’Assistant à maîtrise d’ouvrage sur la problématique Sites et sols pollués (AMO SSP). Le coût de ces études préalables approfondies a été pris en charge par la SAS d’aménagement Bastide Niel dans le cadre des études du dossier de réalisation de la ZAC, il est toutefois largement compensé par le fait de réutiliser les matériaux sur place qui évite le transport, l’évacuation et l’apport des éventuels matériaux neufs. Une économie substantielle de temps est aussi constatée en ce qui concerne le déroulement du chantier de Voirie et réseau divers (VRD), le stock des matériaux de remblai étant concentré dans le périmètre de la ZAC. »

3. Dépollution du site et réutilisation des terres excavées au sein même du chantier… Concrètement, ça se passe comment ?

« Nous avons tout d’abord délimité une première plateforme de tri, de stockage et de transformation des matériaux qui change de place en fonction de l’évolution du chantier. Tout est mis en œuvre pour que les matériaux déjà présents soient valorisés en fonction de leurs aptitudes mécaniques et de leurs qualités environnementales.

Une plateforme accueille le ballast (lit de pierres ou de blocs sur lequel repose une voie de chemin de fer) préalablement décapé sur 40 centimètres, qui y est criblé dans un tamis motorisé. Les cailloux recueillis sont ensuite réutilisés soit comme matériaux drainants, couches de forme ou encore dans le mélange terre pierre des fosses des 1400 arbres qui seront plantés par A+R Paysagistes

La plateforme reçoit également les déchets de béton du site qui sont systématiquement triés et concassés puis réemployés en couche de forme des futures voiries.

Les remblais noirs et marron quant à eux sont exploités sur le site en tranchées, selon différents usages basés sur leur qualité environnementale et mécanique. Alors que les déblais non réutilisables sont évacués.

Cette innovation en termes de processus environnemental souhaitée par la SAS d’aménagement Bastide Niel est validée par Bordeaux Métropole. Les cinq entreprises régionales qui opèrent sur le chantier : GUINTOLI (mandataire), EHTPSIORATSOBEBO & ATLANTIC Routes, y voient une véritable montée en compétence dans leurs pratiques et une atténuation significative des nuisances pour les riverains tout en diminuant considérablement leur empreinte carbone générée par le trafic des camions si la totalité des matériaux devait quitter le site. »

10, 12, 2018

Plus de 4000 arbres et arbustes à Bastide Niel

10, 12, 2018|

Plus de 4000 arbres et arbustes à Bastide Niel

Victor Moreaud et Rémi Salles de de l’agence A+R Paysagiste. CP : Bastide Niel

L’éco-quartier Bastide Niel actuellement en construction sur la rive droite de Bordeaux accueillera 3000 arbustes & 1400 arbres en plus des arbres conservés sur les 130 000 mètres carrés d’espaces dédiés au public. Explications de Rémi Salles & Victor Moreaud de l’agence A+R Paysagiste en charge de la végétalisation du quartier.

1 – Votre agence de paysage située à Saint-Émilion a été choisie par l’agence MVRDV le concepteur de la ZAC Bastide Niel comme partenaire pour la conception des espaces publics et la végétalisation de l’ensemble du quartier. Quelle est votre approche ? 

Notre spécificité réside dans notre capacité à modifier la perception de l’échelle des sites qui nous sont confiés. Le traitement des limites des lieux, la disposition des plantations qui est réalisée en affinité avec le mobilier urbain et le revêtement du sol sont conçus et agencés de manière à orienter l’usager dans la perception de la dilatation de l’espace. Ces outils, façonnés dans une démarche créative, donnent à nos projets une nouvelle ampleur.

Nous sommes également reconnus pour notre capacité à proposer des solutions innovantes en matière de développement durable comme la réutilisation in-situ des terres excavées dans les mélanges terre-pierre propices aux plantations des arbres ou encore pour l’implication des pépinières locales.

Ces particularités nous ont permis de gagner depuis notre création en 2006, de grands concours internationaux comme celui des deux parcs urbains de 20 hectares de la ville d’Adamstown en Irlande ou encore le prix des Albums des jeunes architectes & paysagistes (Ajap) décerné par le ministère de la Culture.

En parallèle du futur éco-quartier Bastide Niel, nous intervenons actuellement sur des programmes d’aménagements paysagers d’envergure dans un nouveau quartier à Porte de la Chapelle à Paris, autour de la future gare de Vitry-sur-Seine et sur un jardin archéologique dans le Loiret.

Deux fois plus d’arbres que dans la rue Paul Camelle à Bordeaux

2 – MVRDV impose des directives rigoureuses concernant l’aménagement du quartier en souhaitant notamment l’implantation d’une végétation durable et omniprésente. Comment y avez-vous répondu ?

Plus de 4000 arbres et arbustes à Bastide Niel

En 2028, il y aura deux fois plus d’arbres dans les rues de Bastide Niel que dans la déjà très végétale rue voisine Paul Camelle.

Conformément aux souhaits de Winy Maas, l’architecte-urbaniste en charge du projet chez MVRDV, nous avons pris comme point de départ les empreintes ferroviaires et militaires déjà existantes. Il nous fallait également impérativement suivre sa volonté d’offrir aux habitants une végétation dense pour faire de Bastide Niel un quartier intime et à taille humaine, foisonnant, confortable, lumineux et vert. 

Ainsi, sur les 130 000 mètres carrés d’espaces publics qui nous sont confiés et qui seront à 85 % réservés aux piétons, nous avons choisi de conserver une cinquantaine d’arbres car ils étaient significatifs du patrimoine végétal existant et que leur état phytosanitaire le permettait; et de planter 1400 arbres & 3000 arbustes. Ils seront mis en terre progressivement, à mesure que les voiries seront réalisées, car les ségrégations traditionnelles des espaces (trottoir/chaussée, jardin particulier/jardin public), nécessaires au fonctionnement des lieux, seront dissoutes dans la composition pour une plus grande fluidité du paysage…

Ces arbres seront issus d’essences végétales caduques multiples et présenteront une diversité de formes, dimensions, feuillages, couleurs et floraisons dans l’objectif d’en pérenniser l’implantation et de créer, en plus du confort des habitants du quartier, un véritable éco-système pour les oiseaux et les insectes.

Plus de 4000 arbres et arbustes à Bastide Niel

Comparatif entre les rues de Bastide Niel et la rue Paul Camelle.

Saules, troènes, magnolias, eucalyptus, érables et féviers d’Amérique seront disposés par taille de développement et en fonction de l’espace disponible tout au long des déambulations des piétons, leur offrant ainsi une diversité de paysages, de couleurs, d’odeurs, de luminosité sur les espaces publics et façades en hiver et d’ombre en été…Un travail fin sur les îlots de fraicheurs mené par le cabinet spécialisé ECIC et le CNRS a permis de tester l’interaction des matériaux et des plantations pour améliorer le confort ressenti dans les espaces publics.

Chaque arbre, qui mesurera au départ quatre mètres, sera planté dans un espace adapté à sa croissance tout en sachant que certains pourront atteindre jusqu’à 20 mètres de haut d’ici quelques années…

De plus, des milliers d’arbustes majoritairement persistants seront également plantés afin de rafraîchir l’atmosphère des espaces publics lors de la saison estivale.

8 000 mètres carrés de parcs 3D

3 – Il est également prévu la création de 24 parcs 3D. Qu’est-ce que c’est exactement ?

Bientôt 2000 arbres & arbustes à Bastide NielLes parcs 3D sont des jardins en trois dimensions qui offriront encore plus de végétation, de confort et de diversité d’espaces aux habitants tout en favorisant la biodiversité.

Un des objectifs de ces parcs 3D, en plus d’affirmer le caractère « végétalement » innovant de Bastide Niel, est d’intensifier l’expérience volumique du quartier, y compris dans ses espaces publics paysagés.

Vingt-quatre parcs 3D disséminés dans toute la zone occuperont 8 000 mètres carrés, soit l’équivalent du quart du Jardin botanique, tout proche. Confié à des paysagistes différents ou associés à des programmes immobiliers – un des premiers sera conçu par notre agence au centre du programme du promoteur Pichet « Green Valley » – tous auront une identité à part et des usages différents avec comme points communs des parois, des sols ou des toitures végétalisés.

Ces lieux singuliers permettront d’apporter une diversité fonctionnelle et d’animation au sein du quartier : jardins, espaces pour les animaux domestiques, terrains de basket, bassins, passages piétons, aires de jeux, d’escalade, de détente ou encore de méditation, skateparks, bibliothèque… ce seront, soit des structures totalement végétalisées, soit des structures vides sur lesquelles grimperont des plantes au fil des ans, mais aussi des formes auxquelles seront accrochées des pots ou encore modelées grâce à l’art topiaire (art de la taille des végétaux).

À noter que chacun de ces parcs sera réalisé de façon indépendante sans toucher, ni prendre appui sur les constructions alentours. 

Une irrigation durable et contrôlée

Afin de minimiser le plus possible l’impact écologique & notamment le gaspillage en eau, A+R Paysagiste a choisi d’une part de planter des végétaux adaptés au climat bordelais et d’autre part de limiter l’utilisation de l’eau potable pour l’arrosage.,

Ainsi, alors que les arbres qui seront plantés dans des fosses perméables de 15 m2 et qui disposeront chacun de 24 m3 de terre végétale importée de la région bordelaise seront arrosés manuellement, jusqu’à atteindre une maturité suffisante pour être autonomes hydriquement, les arbustes disposeront d’un système d’irrigation contrôlée régulièrement par les jardiniers en charge du quartier, s’assurant que les apports en eau soient adaptés au strict nécessaire du besoin des végétaux. En complément, nous explorons les possibilités d’utilisation des eaux grises de l’unité de traitement des eaux usées de la station Louis Fargue.

Mais ce n’est pas tout ! Des essais sont actuellement en cours sur le béton qui recouvrira le sol. L’objectif ? Le rendre poreux afin que l’eau de ruissellement puisse pénétrer dans les fosses de plantations. Une emprise de 400 m2 et de quarante mètres linéaires de rue est actuellement soumise à des tests de solidité et de capacité drainante. Résultat en 2020 !

12, 11, 2018