Bastide Niel : tous les réseaux souterrains sont à créer

//Bastide Niel : tous les réseaux souterrains sont à créer

Bastide Niel : tous les réseaux souterrains sont à créer

Bastide Niel : tous les réseaux souterrains sont à créerTrois questions à Joël Davril, directeur des travaux de la ZAC Bastide Niel à Bordeaux

Eau potable, eaux pluviales & usées, électricité, éclairage public, mais aussi réseau de chaleur urbain géothermique, installation de la fibre numérique, des bornes incendie, etc. Les travaux de viabilisation de la ZAC Bastide Niel sont en cours de réalisation depuis le 30 juin 2018 afin de pouvoir démarrer les constructions & accueillir les 3 400 logements prévus, les commerces, services, bureaux ainsi que les équipements publics et privés qui composeront ce nouveau quartier de la rive droite de Bordeaux.

1 – Réaliser des travaux de viabilisation d’un vaste projet urbain près d’un fleuve n’est pas un chantier ordinaire. Quelles en sont les particularités ?

« Il faut tout d’abord rappeler que Bastide Niel vise la reconquête de 32 hectares de friches militaires et ferroviaires, il s’agit donc de créer à partir de zéro l’ensemble des réseaux et voiries nécessaire au bon fonctionnement du quartier et aux constructions. C’est donc un chantier très complexe et de longue haleine, dont la réalisation se fera de manière séquencée. 

Un des éléments délicat concerne le réseau d’assainissement : pour créer dans les règles de l’art, le réseau d’assainissement d’un projet urbain comme celui de Bastide Niel, près d’un fleuve, il faut tenir compte de la topographie du site et des bassins-versants. Commencer par la rive pour ensuite remonter du point le plus bas, le quai de Queyries, déjà aménagé par la Métropole qui recueillera la totalité des eaux usées et de pluie, au point le plus haut, l’avenue Thiers. Dans la mesure où les réseaux extérieurs existants sont déjà en surcapacité, il y a absolument tout à créer pour couvrir les 35 hectares et les six kilomètres de rues de la ZAC.

Ce n’est pas tout, contrairement au réseau existant dit « unitaire » de Bordeaux Bastide, les eaux usées doivent être séparées des eaux pluviales. Ce réseau séparatif permettra de réguler les flux et de traiter spécifiquement les variations et la concentration des polluants, soit au final, des économies sur le traitement des eaux & sur les produits phytosanitaires utilisés. »

2 –  Les constructions qui accueilleront les logements pour les particuliers n’auront pas de local poubelle. Pouvez-vous nous en dire plus ?

« La gestion et le tri des déchets est un des grands enjeux de développement durable de ce nouveau quartier. Les habitants de la ZAC Bastide Niel ne descendront pas leurs poubelles dans un local comme c’est généralement le cas dans les immeubles collectifs, mais dans de nombreux des points d’apport volontaire (PAV) qui sont des containers enterrés. Conséquences ? :

  • Une absence d’odeurs & moins de camions poubelle,
  • Des risques d’incendie diminués,
  • Une plus grande résistance aux actes de vandalisme.

Leur nombre et leur répartition en fonction du nombre de logements, permettra de distinguer les déchets recyclables des déchets courants. Chaque habitant sera invité à y jeter séparément : les ordures ménagères, les déchets recyclables ; des points d’apports spécifiques pour le verre seront aussi installés. Économiquement avantageux et plus respectueux de l’environnement, les containers seront collectés et vidés grâce à des camions-grues.

Mais, nous souhaitons aller encore plus loin dans le recyclage et nous développerons des locaux dédiés dans des pôles de services communs qui pourront être thématiques, en lien avec les habitants qui seront accompagnés par des équipes spécialisées ou des structures associatives (deuxième vie d’objets, compost, textiles…)»

3 – Avez-vous pensé aux nuisances que ce chantier va générer pour les habitants du quartier ?

« Évidemment ! C’est la raison pour laquelle nous avons spécialement étudié et mis en place une organisation du chantier à l’intérieur de la ZAC afin de gérer la circulation et le stationnement des entreprises et de leurs ouvriers. Ainsi, un accès unique au chantier à la fin du quai de Queyries et un peu avant celui de Brazza a été réalisé afin qu’aucun camion ne circule dans le quartier sur lequel se construisent les premières réalisations comme le futur groupe scolaire Hortense, l’hôtel Eklo, le projet d’habitat participatif Bord’ha, l’ensemble immobilier GREEN VALLEY ou les Magasins généreux.

Nous avons aussi entrepris un « référé préventif avant travaux » auprès des 130 riverains, qui consiste à visiter, avec un expert désigné par le tribunal, tous les bâtiments périphériques à la ZAC et dresser avec les propriétaires un état précis de leurs bâtiments avant le démarrage des travaux, dans l’intérêt de chacun. 

Enfin, au-delà du bureau d’études avec qui nous pilotons le chantier et afin que les travaux se déroulent dans les meilleures conditions possibles, nous sommes accompagnés de spécialistes dont nous avons élargi le champ d’intervention  :

  • Un intervenant spécialisé en matière de « sécurité et de protection de la santé », le coordonnateur SPS*,
  • Ainsi qu’un OPC** dont le rôle est de faciliter l’organisation simultanée des différents chantiers de la ZAC et des opérateurs tout en garantissant le bon fonctionnement des activités en place. »

*Le coordonnateur SPS (coordonnateur en matière de sécurité et de protection de la santé, ou CSPS) intervient sur les chantiers de bâtiment ou de génie civil lorsque officient plusieurs entrepreneurs ou travailleurs indépendants.

**L’ordonnancement, le pilotage et la coordination (OPC) ont pour objet, tout au long du déroulement d’un chantier de bâtiment et travaux publics (BTP), d’organiser et d’harmoniser dans le temps et dans l’espace les tâches élémentaires d’études et de travaux ainsi que les actions des différents intervenants.

Une gestion durable des déchets de chantier

Bastide Niel : tous les réseaux souterrains sont à créerLa ZAC Bastide Niel répond à des ambitions fortes en termes de développement durable. C’est pourquoi 
la SAS d’aménagement Bastide Niel est accompagnée par la société ArcaGée qui exerce des activités de conseil et d’ingénierie dans le domaine de l’environnement, et plus spécialement dans celui des sites et sols pollués et des projets d’aménagement.

Les études menées ont permis de concevoir une méthodologie de valorisation des milliers de tonnes de déblais de chantier via le principe de réutilisation des matériaux en tranchées. Le tri par faciès lithologique (nature des roches), selon la qualité environnementale connue des sols, suite aux études menées au préalable, a permis de mettre en œuvre des actions de recyclage des matériaux.

Les solutions proposées ne se résument pas uniquement à un confinement des terres polluées mais à une approche globale multiple basée en tout premier lieu sur une analyse des risques en lien avec le projet d’aménagement :

  • Confinement sous les voiries du site des déblais faiblement pollués,
  • Valorisation sur site et en tranchées du ballast et des déblais pas ou peu pollués,
  • Evacuation & valorisation hors site des déblais non-réutilisables.

Cette initiative environnementale imposée par la SAS Bastide Niel aux cinq entreprises de la région qui opèrent sur le chantier, Guintoli (mandataire)EhtpSioratSodebo & Atlantic route, permet de diminuer de façon significative les nuisances & la pollution générée par le trafic des camions si les matériaux quittaient le site (faible empreinte carbone et économies d’énergie et de coûts), mais aussi & surtout d’inscrire la ZAC Bastide Niel dans une démarche durable & environnementale qui préserve les ressources naturelles.

2018-09-21T11:58:24+00:0020, 09, 2018|
tristique massa vel, quis dolor. Donec sem,