Accueil2017-07-11T12:50:58+00:00

Concept urbain

Réalisations

Sas d'aménagement

Contact / Accès

1010, 12, 2018

Plus de 4000 arbres et arbustes à Bastide Niel

Plus de 4000 arbres et arbustes à Bastide Niel

Victor Moreaud et Rémi Salles de de l’agence A+R Paysagiste. CP : Bastide Niel

L’éco-quartier Bastide Niel actuellement en construction sur la rive droite de Bordeaux accueillera 3000 arbustes & 1400 arbres en plus des 50 déjà existants sur les 130 000 mètres carrés d’espaces dédiés au public. Explications de Rémi Salles & Victor Moreaud de l’agence A+R Paysagiste en charge de la végétalisation du quartier.

1 – Votre agence de paysage située à Saint-Émilion a été choisie par l’agence MVRDV le concepteur de la ZAC Bastide Niel comme partenaire pour la conception des espaces publics et la végétalisation de l’ensemble du quartier. Quelle est votre approche ? 

Notre spécificité réside dans notre capacité à modifier la perception de l’échelle des sites qui nous sont confiés. Le traitement des limites des lieux, la disposition des plantations qui est réalisée en affinité avec le mobilier urbain et le revêtement du sol sont conçus et agencés de manière à orienter l’usager dans la perception de la dilatation de l’espace. Ces outils, façonnés dans une démarche créative, donnent à nos projets une nouvelle ampleur.

Nous sommes également reconnus pour notre capacité à proposer des solutions innovantes en matière de développement durable comme la réutilisation in-situ des terres excavées dans les mélanges terre-pierre propices aux plantations des arbres ou encore pour l’implication des pépinières locales.

Ces particularités nous ont permis de gagner depuis notre création en 2006, de grands concours internationaux comme celui des deux parcs urbains de 20 hectares de la ville d’Adamstown en Irlande ou encore le prix des Albums des jeunes architectes & paysagistes (Ajap) décerné par le ministère de la Culture.

En parallèle du futur éco-quartier Bastide Niel, nous intervenons actuellement sur des programmes d’aménagements paysagers d’envergure dans un nouveau quartier à Porte de la Chapelle à Paris, autour de la future gare de Vitry-sur-Seine et sur un jardin archéologique dans le Loiret.

Deux fois plus d’arbres que dans la rue Paul Camelle à Bordeaux

2 – MVRDV impose des directives rigoureuses concernant l’aménagement du quartier en souhaitant notamment l’implantation d’une végétation durable et omniprésente. Comment y avez-vous répondu ?

Plus de 4000 arbres et arbustes à Bastide Niel

En 2028, il y aura deux fois plus d’arbres dans les rues de Bastide Niel que dans la déjà très végétale rue voisine Paul Camelle.

Conformément aux souhaits de Winy Maas, l’architecte-urbaniste en charge du projet chez MVRDV, nous avons pris comme point de départ les empreintes ferroviaires et militaires déjà existantes. Il nous fallait également impérativement suivre sa volonté d’offrir aux habitants une végétation dense pour faire de Bastide Niel un quartier intime et à taille humaine, foisonnant, confortable, lumineux et vert. 

Ainsi, sur les 130 000 mètres carrés d’espaces publics qui nous sont confiés et qui seront à 85 % réservés aux piétons, nous avons choisi de conserver une cinquantaine d’arbres car ils étaient significatifs du patrimoine végétal existant et que leur état phytosanitaire le permettait; et de planter 1400 arbres & 3000 arbustes. Ils seront mis en terre progressivement, à mesure que les voiries seront réalisées, car les ségrégations traditionnelles des espaces (trottoir/chaussée, jardin particulier/jardin public), nécessaires au fonctionnement des lieux, seront dissoutes dans la composition pour une plus grande fluidité du paysage…

Ces arbres seront issus d’essences végétales caduques multiples et présenteront une diversité de formes, dimensions, feuillages, couleurs et floraisons dans l’objectif d’en pérenniser l’implantation et de créer, en plus du confort des habitants du quartier, un véritable éco-système pour les oiseaux et les insectes.

Plus de 4000 arbres et arbustes à Bastide Niel

Comparatif entre les rues de Bastide Niel et la rue Paul Camelle.

Saules, troènes, magnolias, eucalyptus, érables et féviers d’Amérique seront disposés par taille de développement et en fonction de l’espace disponible tout au long des déambulations des piétons, leur offrant ainsi une diversité de paysages, de couleurs, d’odeurs, de luminosité sur les espaces publics et façades en hiver et d’ombre en été…Un travail fin sur les îlots de fraicheurs mené par le cabinet spécialisé ECIC et le CNRS a permis de tester l’interaction des matériaux et des plantations pour améliorer le confort ressenti dans les espaces publics.

Chaque arbre, qui mesurera au départ quatre mètres, sera planté dans un espace adapté à sa croissance tout en sachant que certains pourront atteindre jusqu’à 20 mètres de haut d’ici quelques années…

De plus, des milliers d’arbustes majoritairement persistants seront également plantés afin de rafraîchir l’atmosphère des espaces publics lors de la saison estivale.

8 000 mètres carrés de parcs 3D

3 – Il est également prévu la création de 24 parcs 3D. Qu’est-ce que c’est exactement ?

Bientôt 2000 arbres & arbustes à Bastide NielLes parcs 3D sont des jardins en trois dimensions qui offriront encore plus de végétation, de confort et de diversité d’espaces aux habitants tout en favorisant la biodiversité.

Un des objectifs de ces parcs 3D, en plus d’affirmer le caractère « végétalement » innovant de Bastide Niel, est d’intensifier l’expérience volumique du quartier, y compris dans ses espaces publics paysagés.

Vingt-quatre parcs 3D disséminés dans toute la zone occuperont 8 000 mètres carrés, soit l’équivalent du quart du Jardin botanique, tout proche. Confié à des paysagistes différents ou associés à des programmes immobiliers – un des premiers sera conçu par notre agence au centre du programme du promoteur Pichet « Green Valley » – tous auront une identité à part et des usages différents avec comme points communs des parois, des sols ou des toitures végétalisés.

Ces lieux singuliers permettront d’apporter une diversité fonctionnelle et d’animation au sein du quartier : jardins, espaces pour les animaux domestiques, terrains de basket, bassins, passages piétons, aires de jeux, d’escalade, de détente ou encore de méditation, skateparks, bibliothèque… ce seront, soit des structures totalement végétalisées, soit des structures vides sur lesquelles grimperont des plantes au fil des ans, mais aussi des formes auxquelles seront accrochées des pots ou encore modelées grâce à l’art topiaire (art de la taille des végétaux).

À noter que chacun de ces parcs sera réalisé de façon indépendante sans toucher, ni prendre appui sur les constructions alentours. 

Une irrigation durable et contrôlée

Afin de minimiser le plus possible l’impact écologique & notamment le gaspillage en eau, A+R Paysagiste a choisi d’une part de planter des végétaux adaptés au climat bordelais et d’autre part de limiter l’utilisation de l’eau potable pour l’arrosage.,

Ainsi, alors que les arbres qui seront plantés dans des fosses perméables de 15 m2 et qui disposeront chacun de 24 m3 de terre végétale importée de la région bordelaise seront arrosés manuellement, jusqu’à atteindre une maturité suffisante pour être autonomes hydriquement, les arbustes disposeront d’un système d’irrigation contrôlée régulièrement par les jardiniers en charge du quartier, s’assurant que les apports en eau soient adaptés au strict nécessaire du besoin des végétaux. En complément, nous explorons les possibilités d’utilisation des eaux grises de l’unité de traitement des eaux usées de la station Louis Fargue.

Mais ce n’est pas tout ! Des essais sont actuellement en cours sur le béton qui recouvrira le sol. L’objectif ? Le rendre poreux afin que l’eau de ruissellement puisse pénétrer dans les fosses de plantations. Une emprise de 400 m2 et de quarante mètres linéaires de rue est actuellement soumise à des tests de solidité et de capacité drainante. Résultat en 2020 !

2020, 09, 2018

Bastide Niel : tous les réseaux souterrains sont à créer

Bastide Niel : tous les réseaux souterrains sont à créerTrois questions à Joël Davril, directeur des travaux de la ZAC Bastide Niel à Bordeaux

Eau potable, eaux pluviales & usées, électricité, éclairage public, mais aussi réseau de chaleur urbain géothermique, installation de la fibre numérique, des bornes incendie, etc. Les travaux de viabilisation de la ZAC Bastide Niel sont en cours de réalisation depuis le 30 juin 2018 afin de pouvoir démarrer les constructions & accueillir les 3 400 logements prévus, les commerces, services, bureaux ainsi que les équipements publics et privés qui composeront ce nouveau quartier de la rive droite de Bordeaux.

1 – Réaliser des travaux de viabilisation d’un vaste projet urbain près d’un fleuve n’est pas un chantier ordinaire. Quelles en sont les particularités ?

« Il faut tout d’abord rappeler que Bastide Niel vise la reconquête de 32 hectares de friches militaires et ferroviaires, il s’agit donc de créer à partir de zéro l’ensemble des réseaux et voiries nécessaire au bon fonctionnement du quartier et aux constructions. C’est donc un chantier très complexe et de longue haleine, dont la réalisation se fera de manière séquencée. 

Un des éléments délicat concerne le réseau d’assainissement : pour créer dans les règles de l’art, le réseau d’assainissement d’un projet urbain comme celui de Bastide Niel, près d’un fleuve, il faut tenir compte de la topographie du site et des bassins-versants. Commencer par la rive pour ensuite remonter du point le plus bas, le quai de Queyries, déjà aménagé par la Métropole qui recueillera la totalité des eaux usées et de pluie, au point le plus haut, l’avenue Thiers. Dans la mesure où les réseaux extérieurs existants sont déjà en surcapacité, il y a absolument tout à créer pour couvrir les 35 hectares et les six kilomètres de rues de la ZAC.

Ce n’est pas tout, contrairement au réseau existant dit « unitaire » de Bordeaux Bastide, les eaux usées doivent être séparées des eaux pluviales. Ce réseau séparatif permettra de réguler les flux et de traiter spécifiquement les variations et la concentration des polluants, soit au final, des économies sur le traitement des eaux & sur les produits phytosanitaires utilisés. »

2 –  Les constructions qui accueilleront les logements pour les particuliers n’auront pas de local poubelle. Pouvez-vous nous en dire plus ?

« La gestion et le tri des déchets est un des grands enjeux de développement durable de ce nouveau quartier. Les habitants de la ZAC Bastide Niel ne descendront pas leurs poubelles dans un local comme c’est généralement le cas dans les immeubles collectifs, mais dans de nombreux des points d’apport volontaire (PAV) qui sont des containers enterrés. Conséquences ? :

  • Une absence d’odeurs & moins de camions poubelle,
  • Des risques d’incendie diminués,
  • Une plus grande résistance aux actes de vandalisme.

Leur nombre et leur répartition en fonction du nombre de logements, permettra de distinguer les déchets recyclables des déchets courants. Chaque habitant sera invité à y jeter séparément : les ordures ménagères, les déchets recyclables ; des points d’apports spécifiques pour le verre seront aussi installés. Économiquement avantageux et plus respectueux de l’environnement, les containers seront collectés et vidés grâce à des camions-grues.

Mais, nous souhaitons aller encore plus loin dans le recyclage et nous développerons des locaux dédiés dans des pôles de services communs qui pourront être thématiques, en lien avec les habitants qui seront accompagnés par des équipes spécialisées ou des structures associatives (deuxième vie d’objets, compost, textiles…)»

3 – Avez-vous pensé aux nuisances que ce chantier va générer pour les habitants du quartier ?

« Évidemment ! C’est la raison pour laquelle nous avons spécialement étudié et mis en place une organisation du chantier à l’intérieur de la ZAC afin de gérer la circulation et le stationnement des entreprises et de leurs ouvriers. Ainsi, un accès unique au chantier à la fin du quai de Queyries et un peu avant celui de Brazza a été réalisé afin qu’aucun camion ne circule dans le quartier sur lequel se construisent les premières réalisations comme le futur groupe scolaire Hortense, l’hôtel Eklo, le projet d’habitat participatif Bord’ha, l’ensemble immobilier GREEN VALLEY ou les Magasins généreux.

Nous avons aussi entrepris un « référé préventif avant travaux » auprès des 130 riverains, qui consiste à visiter, avec un expert désigné par le tribunal, tous les bâtiments périphériques à la ZAC et dresser avec les propriétaires un état précis de leurs bâtiments avant le démarrage des travaux, dans l’intérêt de chacun. 

Enfin, au-delà du bureau d’études avec qui nous pilotons le chantier et afin que les travaux se déroulent dans les meilleures conditions possibles, nous sommes accompagnés de spécialistes dont nous avons élargi le champ d’intervention  :

  • Un intervenant spécialisé en matière de « sécurité et de protection de la santé », le coordonnateur SPS*,
  • Ainsi qu’un OPC** dont le rôle est de faciliter l’organisation simultanée des différents chantiers de la ZAC et des opérateurs tout en garantissant le bon fonctionnement des activités en place. »

*Le coordonnateur SPS (coordonnateur en matière de sécurité et de protection de la santé, ou CSPS) intervient sur les chantiers de bâtiment ou de génie civil lorsque officient plusieurs entrepreneurs ou travailleurs indépendants.

**L’ordonnancement, le pilotage et la coordination (OPC) ont pour objet, tout au long du déroulement d’un chantier de bâtiment et travaux publics (BTP), d’organiser et d’harmoniser dans le temps et dans l’espace les tâches élémentaires d’études et de travaux ainsi que les actions des différents intervenants.

Une gestion durable des déchets de chantier

Bastide Niel : tous les réseaux souterrains sont à créerLa ZAC Bastide Niel répond à des ambitions fortes en termes de développement durable. C’est pourquoi 
la SAS d’aménagement Bastide Niel est accompagnée par la société ArcaGée qui exerce des activités de conseil et d’ingénierie dans le domaine de l’environnement, et plus spécialement dans celui des sites et sols pollués et des projets d’aménagement.

Les études menées ont permis de concevoir une méthodologie de valorisation des milliers de tonnes de déblais de chantier via le principe de réutilisation des matériaux en tranchées. Le tri par faciès lithologique (nature des roches), selon la qualité environnementale connue des sols, suite aux études menées au préalable, a permis de mettre en œuvre des actions de recyclage des matériaux.

Les solutions proposées ne se résument pas uniquement à un confinement des terres polluées mais à une approche globale multiple basée en tout premier lieu sur une analyse des risques en lien avec le projet d’aménagement :

  • Confinement sous les voiries du site des déblais faiblement pollués,
  • Valorisation sur site et en tranchées du ballast et des déblais pas ou peu pollués,
  • Evacuation & valorisation hors site des déblais non-réutilisables.

Cette initiative environnementale imposée par la SAS Bastide Niel aux cinq entreprises de la région qui opèrent sur le chantier, Guintoli (mandataire)EhtpSioratSodebo & Atlantic route, permet de diminuer de façon significative les nuisances & la pollution générée par le trafic des camions si les matériaux quittaient le site (faible empreinte carbone et économies d’énergie et de coûts), mais aussi & surtout d’inscrire la ZAC Bastide Niel dans une démarche durable & environnementale qui préserve les ressources naturelles.

ut quis tristique dolor consectetur Lorem