Accueil2020-03-17T16:22:48+01:00

Concept urbain

Réalisations

Sas d'aménagement

Contact / Accès

303, 07, 2020

Economie circulaire : les déchets de terrassement valorisés en sol fertile à Bastide Niel

Economie circulaire : pour la 1ère fois sur la métropole bordelaise, les argiles flandriennes, habituellement considérées comme des déchets de chantier et donc évacuées, sont valorisées directement sur site en reconstruction de sol profond et fertile.

Plus d’explications avec Thierry Mauboussin, superviseur et fondateur d’ArcaGée. Ce bureau d’études girondin est spécialisé dans la gestion du risque environnemental et dans l’économie circulaire des projets urbains. A cet effet, il accompagne depuis 2015 la SAS d’aménagement Bastide Niel dans la gestion éco-responsable et durable des sols urbains et des déchets de terrassement du chantier de l’ecoquartier. 


Ces articles peuvent vous intéresser :

1616, 06, 2020

Covid 19 : Comment s’est organisée la reprise des chantiers ? L’exemple à Bastide Niel.

Reprise des chantiers. Comme l’ensemble des acteurs de la construction, Bordeaux Métropole Aménagement (BMA) a dû s’adapter à un contexte exceptionnel pour faire face à la Covid 19. Comment s’est organisée la reprise des chantiers ? Quelles mesures sanitaires ont été mises en place afin de protéger les salariés ? Exemple du chantier Bastide Niel avec les explications de Joël Davril, directeur technique chez BMA et de Pierre-Yves Allemandet, chef de secteur Aquitaine chez NGE.


Ces articles peuvent vous intéresser :

808, 05, 2020

Bastide Niel : Patriarche construit UNITY, 
lieu innovant adapté au travail collaboratif

Les travaux de UNITY, bâtiment tertiaire qui offrira sur 2208m² une grande flexibilité d’usages grâce à la diversité de ses espaces, sont sur le point de démarrer dans l’éco-quartier Bastide Niel à Bordeaux.

Après la construction d’Eklo, le 5e hôtel le plus écologique de France qui a ouvert à Bastide Niel en juin dernier, Patriarche démarre dans la continuité géographique et architecturale de l’hôtel, les travaux de UNITY.

Bastide Niel : Patriarche construit UNITY, 
lieu innovant adapté au travail collaboratif

Delphine Blein et Emilie Durand, respectivement architecte et ingénieure sur le projet UNITY.

« L’équipe est très heureuse d’intervenir sur l’éco-quartier Bastide-Niel qui est très caractéristique », commence Delphine Blein, architecte chez Patriarche. « De plus, les contraintes architecturales et environnementales imposées par la SAS Bastide Niel et l’urbaniste Winy Maas sont telles, que mettre en oeuvre des projets comme Eklo ou UNITY représente pour nous un vrai challenge auquel nous répondons avec excitation ! »

UNITY sera conçu sur 3 étages

Conçu sur une surface totale de 2208m², UNITY, lieu dédié au tertiaire devrait ouvrir ses portes courant 2021. Un bâtiment de bureaux parmi tant d’autres ? Pas vraiment. Intelligent par sa fonctionnalité et sa modularité, le projet de 3 étages sera composé :

  • De quatre lots sur deux niveaux de 587m², 364m², 301m² et 540m² qui accueillera les nouveaux bureaux de Patriarche,
  • D’espaces communs comme des salles de réunion, une cafétéria, des espaces de détente,
  • De sanitaires et douches,
  • 64m² de local pour les vélos

« Si le flex office et les espaces de coworking fleurissent sur le marché tertiaire, UNITY entend aller plus loin. Notre objectif est de permettre aux futurs utilisateurs de travailler différemment grâce à des espaces mutualisés et partagés», raconte Delphine Blein. « Car c’est avant tout un lieu innovant, adapté aux modes de travail collaboratif, tendance actuelle et future avérée », poursuit-elle.

En effet, tout en gardant sa fonctionnalité originelle, UNITY a été conçu pour avoir un maximum de divisibilité et de diversités d’espaces avec d’une part, des mezzanines indissociables des niveaux 0 et 2 et d’autre part, un noyau du bâtiment décentré pour proposer des surfaces différentes. Le but ?  Répondre à un maximum de besoins : de la location d’un poste de travail à celle d’un plateau complet via des baux classiques en 3, 6, 9 mais également des baux de courtes durées.

UNITY sera « griffé » de très larges espaces vitrés

Bastide Niel : Patriarche construit UNITY, 
lieu innovant adapté au travail collaboratifConformément aux attentes de l’architecte-urbaniste du quartier Bastide Niel Winy Maas qui a conçu le projet urbain et ses caractéristiques générales en termes de développement durable et de forme, les architectes ont pensé UNITY comme un lieu écologique, ouvert, architecturalement cohérent avec son voisin Eklo et l’ensemble du quartier.

« Avec UNITY, nous avons pris le parti d’accentuer l’architecture que nous avons réalisée sur Eklo. Alors que l’hôtel est « creusé » de nombreuses ouvertures, UNITY sera « griffé » de très larges espaces vitrés marquant ainsi les verticales », explique l’architecte.

Par conséquent, l’éclairage naturel sera fourni grâce à de grands ensembles menuisés tant sur les parois verticales que par des verrières sur les toitures en pente, offrant au bâtiment énormément de luminosité en plus de son aspect général qui sera très clair grâce à un parement réalisé en tuiles vauban droites de chez Wienerberger, de couleur champagne, une teinte unique et sur-mesure, spécialement imaginée pour UNITY.

A l’intérieur, le système de mezzanine offrira des volumes en simples hauteurs et d’autres en doubles hauteurs qui s’adapteront à la pente et aux volumes. Son ambiance sera  « industrielle » et minimaliste sans faux plafonds et avec des gaines apparentes destinées à mettre en valeur l’architecture interne. Enfin, les encadrements de fenêtres, les mains courantes d’escaliers, etc. seront en bois.

UNITY : 165 m² de panneaux photovoltaïques en toiture

Bastide Niel : Patriarche construit UNITY, 
lieu innovant adapté au travail collaboratifConformément à la conception du projet urbain de Bastide Niel qui sappuie sur des objectifs forts en matière d’urbanisme et de développement durables comme la labélisation Eco-quartier, UNITY sera d’une part raccordé au futur réseau de chaleur urbain alimenté par la géothermie.

D’autre part, il est prévu 165 m² de panneaux photovoltaïques en toiture qui produiront 25 000 kWh par an, soit l’équivalent de ses besoins en refroidissement et en eau chaude sanitaire.

De plus, il est conçu de façon à limiter ses besoins énergétiques par un choix de vitrages à contrôle solaire dotés de protections adaptées, et bénéficiera d’une isolation performante par l’extérieur.

UNITY : une ventilation naturelle

Bastide Niel : Patriarche construit UNITY, 
lieu innovant adapté au travail collaboratifMais ce n’est pas tout. La ventilation naturelle est réalisée par une centrale de traitement d’air double flux à récupération de chaleur d’une efficacité de 80% et le chauffage grâce à la combinaison d’un plancher chauffant, de la ventilation et de ventilo-convecteurs.

Le refroidissement, naturel lui aussi, sera fourni par une pompe à chaleur à détente directe air/air.

Enfin, UNITY respecte le label Effinergie + qui impose entres autres, un gain de 20% sur le Bbiomax et 40% sur le Cepmax de la RT2012.

« Grâce à notre filiale Bart, qui prend en charge notre maitrise d’ouvrage et l’ingénierie de Patriarche, nous avons la chance de réaliser ce type de projet en totale autonomie et d’en maîtriser les coûts », conclut Delphine Blein.


Zoom sur les filiales de Patriarche :

WALTER : Structure d’exploitation de Patriarche, Walter propose sur une partie du bâtiment des espaces de travail confortables, mutli-usages, design et modulables. En fixe ou en flex, Walter accompagne le développement des entreprises avec une offre sur mesure.

BARTFiliale de montage immobilier mobilisée uniquement pour la mise en œuvre et la réalisation de programmes ou projets innovants dans un modèle économique renouvelé au service de la qualité d’usages.

PATRIARCHE : Architectes + ingénieurs + urbanistes + signalétique + environnement 


Ces articles peuvent vous intéresser :

2020, 04, 2020

Bastide Niel : Domofrance livrera 124 logements sociaux « exemplaires » fin 2021

A Bordeaux, les travaux de 124 logements sociaux disponibles à la location vont démarrer après l’été dans le quartier Bastide Niel. Des HLM parmi tant d’autres ? Pas vraiment. Le bailleur social garantit : écologie, haute qualité de vie et performances énergétiques. Plus d’explications avec Nicolas Miara, responsable qualité de la production locative chez Domofrance.

Bastide Niel : Domofrance livrera 124 logements sociaux « exemplaires » fin 2021La mixité sociale est au coeur des ambitions de la ZAC Bastide Niel qui proposera d’ici à 2028, 35% des 3400 logements à des loyers conventionnés. Ainsi, Après Axanis qui construit DÔMA & STEGO, un ensemble de 28 logements en location-accession, et ExterrA, qui réalise Cocoon, 6 appartements vendus en l’état futur d’achèvement (VEFA), c’est au tour de Domofrance de démarrer la construction de deux immeubles qui offriront 124 logements locatifs sociaux (LLS) « exemplaires » avenue Thiers et quai des Queyries. Leur livraison est prévue si tout va bien, fin 2021.

Qualité de vie, respect de l’environnement et performances énergétiques

« Pour Domofrance, ces premières opérations sur Bastide Niel sont emblématiques. D’une part, parce que nous sommes associés à la SAS d’aménagement Bastide Niel, et d’autre part, car elles s’inscrivent dans notre nouveau plan stratégique qui axe désormais nos constructions sur l’écologie et l’habitat, la digitalisation et l’innovation », commence Nicolas Miara.

« Le cahier des charges de la ZAC étant très ambitieux, nous avons fait le choix de suivre les exigences de l’organisme Cerqual qui s’ajoutent à celles de l’architecte urbaniste du quartier Winy Maas. Ainsi certifiés « Norme française – Habitat – Haute Qualité Environnementale », nous garantissons aux futurs occupants que ces deux bâtiments leur offriront : qualité de l’habitat, respect de l’environnement et performance énergétique. »

En effet, raccordés au réseau de chaleur géothermique, comme l’ensemble de la ZAC, les deux ensembles seront énergiquement sobres et performants, labellisés BBC effinergie 2017, signe d’une isolation optimale et d’une basse consommation pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire.

Mais ce n’est pas tout. Les constructions seront vertueuses dans leur consommation électrique grâce notamment à l’installation d’une centaine de mètres carrés de panneaux photovoltaïques destinés à l‘autoconsommation des équipements communs : éclairage, vmc, interphone.

De plus, chaque logement, dont les produits de construction à usage intérieur seront étiquetés A, sera traversant avec une double, voire une triple exposition et disposera de balcon, loggia ou de tropézienne, accessible grâce à des baies coulissantes ou des ouvertures dites « à la française ».

Enfin, les habitants disposeront d’un jardin collectif ou pour certains, de jardinières végétalisées d’une longueur pouvant aller jusqu’à 4,5 mètres de long, qui seront munies d’un système d’irrigation automatique (voir ci-dessous : 144 avenue Thiers : 70 logements).

Des logements sociaux hydro économes et connectés

« Conformément à notre stratégie d’entreprise PΣPSE qui conjugue écologie et habitat et qui fait le pari de digitaliser pour mieux loger, l’ensemble des équipements de production en chauffage et en eau chaude seront connectés », remarque Nicolas Miara. « Ainsi, nous pourrons identifier les pannes plus facilement, évaluer les comportements et optimiser la consommation », poursuit-il.

Toujours dans l’objectif de minimiser le gaspillage, les robinetteries seront dotées d’équipements hydro économes comme des mousseurs réducteurs de débit, des butoirs ou encore des systèmes d’aérateurs qui atomisent l’eau de la douche, permettant d’utiliser 30% d’eau en moins.

« Sans oublier le tri sélectif qui sera favorisé avec l’installation de mobilier dédié intégré dans chaque logement », précise le responsable qualité.

Qualité de l’éclairage naturel, de l’air, confort hygrothermique et acoustique, qualité des vues… Chaque logement est conçu à l’échelle humaine, afin de créer des espaces agréables et chaleureux. La liberté est donnée à chaque futur habitant, de s’approprier ses espaces en créant son propre foyer.

Enfin, les espaces extérieurs, loggias, seront privilégiés au sud /sud-est/sud-ouest afin de fournir un meilleur ensoleillement aux usagers.

144 avenue Thiers : 70 logements

Bastide Niel : Domofrance livrera 124 logements sociaux « exemplaires » fin 2021Conçu par l’atelier d’architecture bordelais Ferret, le premier bâtiment situé au 144 avenue Thiers possède une identité et une forme très remarquables qui sont le résultat des études préconisées par Winy Maas.

Basé sur des paramètres traditionnels et intelligents comme l’orientation, l’ensoleillement, la ventilation naturelle etc., il proposera un local pour les deux-roues de 150 m2 et 70 logements locatifs sociaux repartis sur huit étages de la manière suivante :

  • 28 T2,
  • 25 T3,
  • 14 T4,
  • 3 T5.

Grâce à la relation fluide et directe entre les logements du rez-de-chaussée et la rue où la part modale de la voiture sera limitée à 20% – tout comme dans l’ensemble de la ZAC – l’aspect « village » y sera fortement marqué, générant ainsi convivialité au sein de lespace public et incitant les habitants et passants à s’approprier les lieux et à promouvoir l’interaction sociale et le vivre-ensemble.

De plus, les 1400 arbres et 6000 arbustes qui sont en cours de plantation à Bastide Niel créeront des voies publiques très végétalisées et offriront intimité et confort aux espaces intérieurs.

Bastide Niel : Domofrance livrera 124 logements sociaux « exemplaires » fin 2021Le matériau choisi pour la façade et la couverture du bâtiment est la terre cuite. De couleur beige, les tuiles utilisées s’inspire des façades des échoppes de Bordeaux Bastide. Elles seront fixées sur une ossature secondaire en bois donnant à l’immeuble un aspect traditionnel mais moderne.

En outre, une végétation fournie sera intégrée au pied de l’immeuble, dans le patio central, les coursives et les loggias de chaque logement. En pleine terre ? Des plantes grimpantes sont prévues pour créer des écrans végétaux. Des massifs despèces autochtones et de plantes aromatiques, adaptées au climat bordelais et aux orientations de chaque façade, seront plantés dans les jardinières des coursives et loggias.

Ainsi végétalisé, le bâtiment favorisera les îlots de fraicheur et diminuera les vis-à-vis pour améliorer l’intimité des logements.

Enfin, ce bâtiment sera équipé de 70 m2 de panneaux photovoltaïques en vue d’une production de 16 000 kWh/an qui couvrira la consommation des équipements communs : éclairage, vmc, interphone. Sans oublier 35 places de stationnement, conformément au PLU, qui seront prévus dans un parc en silo à proximité.

104 quai des Queyries : 54 logements

Bastide Niel : Domofrance livrera 124 logements sociaux « exemplaires » fin 2021Le second bâtiment situé au 104 quai des Queyries sera réalisé par les architectes urbanmakers et selva & maugin. Pensé sur neuf étages, il proposera un local pour les deux-roues de 114 m2 vélo, 27 places de stationnement dans un parc silo à proximité et 54 logements traversants dont :

  • 13 T2,
  • 25 T3,
  • 11 T4,
  • 5 T5.

Construit en face du parc aux Angéliques et en bord de Garonne, l’immeuble jouira, en dehors de la partie orientée quai des Queyries, des voies de circulation apaisées de la ZAC. En effet, les modes de déplacement doux et de rencontres seront privilégiés dans l’ensemble de l’éco-quartier grâce à des rues à sens unique de 6 ou 10 mètres de large et où le nombre de voitures sera limité.

Ici, pas de jardinières intégrées aux balcons ou loggias, mais un jardin arboré et collectif sur toute la façade sud du bâtiment en plus des milliers d’arbres et arbustes qui occuperont l’espace public.

Bastide Niel : Domofrance livrera 124 logements sociaux « exemplaires » fin 2021La façade sera réalisée en briques de terre-cuite moulées-main ou texturées et la couverture en tuiles plates de terre cuite également. Conçues pour supporter l’épreuve du temps, ces matériaux naturels l’habilleront ainsi de subtiles nuances de teintes en fonction des orientations et des heures de la journée.

Le revêtement des loggias, visible depuis l’extérieur, sera en bois, y compris les sous-faces et le fond, offrant un espace privé confortable avec des garde-corps ajourés, et qualitatifs grâce, entre autres, à une armoire intégrée pour ranger le matériel de vie du balcon.

Enfin, ce bâtiment sera équipé de 50 m2 de panneaux photovoltaïques en vue d’une production de 8760 kWh/an qui devrait couvrir la consommation des équipements communs : éclairage, vmc, interphone.

Une expérimentation pour réutiliser la chaleur des eaux grises

A titre expérimental, certains logements du bâtiment situé 104 quai de Queyries seront équipés d’un système de récupération de la chaleur des eaux usées des salles de bain. Objectif ? « Diminuer l’énergie nécessaire pour réchauffer l’eau chaude sanitaire et par conséquent réaliser des économies de charges », conclut Nicolas Miara.


Ces articles peuvent vous intéresser :