Accueil2020-03-17T16:22:48+01:00

Concept urbain

Réalisations

Sas d'aménagement

Contact / Accès

1818, 12, 2019

Bastide Niel accueille l’exposition « bastide niel entre deux » de Christophe Pit

Bastide Niel expose jusqu’au printemps 2020, 22 clichés du photographe bordelais Christophe Pit, accrochés entre le 136 et le 150 de l’avenue Thiers.

Christophe Pit : Bastide Niel accueille l'exposition Entre 2014 et 2016, le photographe Christophe Pit a arpenté l’ancien site militaire et ferroviaire en friche de la ZAC Bastide Niel, pour en capter l’expression artistique. Attiré par le site où le temps a laissé son empreinte, il a fixé en images, ce lieu.

Voir aussi : Bastide Niel : le site avant les travaux à travers le regard du photographe Christophe Pit.

La SAS d’aménagement Bastide Niel a apprécié cette démarche et a soutenu son projet. Ainsi, elle expose jusqu’au printemps 2020, 22 clichés imprimés sur dibon en 180×120 cm, sélectionnés parmi une centaine de photos réalisées avec un appareil moyen format numérique.

Aujourd’hui, au moment où ce quartier a entamé une profonde reconversion, la SAS d’aménagement Bastide Niel est heureuse que ce projet d’une grande sensibilité puisse être présenté au public jusqu’au printemps 2020 et de faire honneur à l’auteur, le photographe Christophe Pit, qui nous a quittés début 2019 à l’âge de 53 ans.

Christophe Pit : le témoin d’une ville en mutation

Arrivé à Bordeaux Bastide en 2013, Christophe Pit devient témoin d’une ville en mutation où se succèdent modelage urbain et abandon. Il y rencontre une terre sculptée par l’homme, érigeant des bâtiments aux lignes pures devenues patrimoniales, des voies de communication, des usages d’une vie passée.

Il révèle aussi la puissance de la nature, capable de reprendre possession de son territoire jusqu’au prochain cycle de transformation.

Christophe Pit : un photographe auteur

Christophe Pit, Photographe auteur, a évolué dans l’univers créatif des agences de communication (édition, publicité), les grandes entreprises (industrie, BTP…), les institutions, les architectes, les magazines print, web (mode, décoration, architecture, voyages, culture urbaine). Il a dirigé pendant 25 ans à La Réunion la société Le Studio Atelier Photographique où il a réalisé notamment un grand nombre de campagnes de suivi de la construction de la route des Tamarins pendant plus de quatre ans pour le compte de GTOI, de nombreuses images pour le magazine Kotépei, des sujets pour les magazines d’Air Austral « Escale » et Océan Indien Magazine, ainsi que le livre caritatif pour les enfants malades « L’étoile de dodos », édité par Les Éditions du Boucan.


Ces articles peuvent vous intéresser :

909, 12, 2019

Bastide Niel plante les premiers arbres de la ZAC

L’éco-quartier Bastide Niel actuellement en construction sur la rive droite de Bordeaux accueillera 3000 arbustes & 1400 arbres en plus des arbres conservés sur les 130 000 mètres carrés d’espaces dédiés au public.

Ainsi, la SAS Bastide Niel a planté lundi 25 novembre 2019, soit le jour de la Sainte-Catherine, trois premiers arbres, qui seront d’ici quelques jours, rejoints par une vingtaine d’autres. Explications sur l’opération de Thomas Guillon, responsable des activités chez Techni-Vert 🌳.


Ces articles peuvent vous intéresser :

202, 12, 2019

Bordeaux Bastide : EcoMégot dépollue les villes en créant de l’emploi

Implanté à Bordeaux Bastide et dans la région lyonnaise, EcoMégot créé en 2016 par Erwin Faure, sensibilise sur l’impact environnemental des mégots de cigarettes jetés au sol en les collectant puis en les recyclant. Plus d’explications avec Matthieu Fosse, responsable des actions menées sur la région Nouvelle Aquitaine.

1. Chaque année, 4 300 à 4 950 milliards de mégots de cigarettes sont jetés dans la nature* et à Bordeaux, ils seraient 200 millions à se retrouver sur la voie publique. Quelles sont les actions d’EcoMégot pour lutter contre ce fléau ?

Bordeaux Bastide : EcoMégot dépollue les villes en créant de l’emploi« ÉcoMégot accompagne chaque service public, entreprise, festival, association, etc. dans le diagnostic de leur besoin. Pour eux, notre structure économique sociale et solidaire agit concrètement en trois temps : la sensibilisation, la collecte et le recyclage. Nos solutions comprennent l’installation de cendriers fabriqués par un chantier d’insertion local (voir question 3), mais ce n’est pas tout. Nous déterminons où les placer, leurs nombres, mais aussi quand les collecter et quelles actions de sensibilisation efficaces sont à développer selon le profil des usagers et leurs besoins. Nos équipes sont au cœur de la démarche EcoMégot pour animer des ateliers, organiser des événements, participer à des conférences, mettre en place des actions de street marketing, etc.

À titre d’exemple, Eklo, le 5e hôtel le plus écologique de France installé à Bastide Niel, a dès son ouverture, choisi d’adhérer à la démarche ÉcoMégot. Nous y avons installé une borne et nous sommes venus sensibiliser le public le jour de l’inauguration et des affiches dans l’hôtel rappellent nos actions.

De plus, chaque année, nous remettons à nos clients un rapport dimpact environnemental et social attestant de leur engagement car nous garantissons une transparence totale sur la filière ainsi quune traçabilité des mégots récoltés. »

2. À l’origine, votre activité consistait à sensibiliser sur l’impact environnemental des mégots jetés au sol et à les récolter. Aujourd’hui, vous allez plus loin en recyclant et valorisant ces déchets. Expliquez-nous…

Bordeaux Bastide : EcoMégot dépollue les villes en créant de l’emploi« En effet, afin d’être cohérent avec notre démarche, la collecte des cendriers est la plus verte possible. À Bordeaux par exemple, elle est effectuée à vélo. Les mégots récoltés, à raison de 500 kg tous les 4/5 mois sur nos 220 points de collecte, sont ensuite envoyés en local à des entreprises de l’économie sociale et solidaire afin d’être recyclés.

Les mégots que nous collectons sont en grande partie envoyés dans la filière de valorisation énergétique. Ces mégots sont transformés en un Combustible solide de substitution (CSS) qui alimente des fours de cimenterie et ainsi, de diminuer l’utilisation d’énergies fossiles pour cette industrie. L’autre avantage de cette filière est qu’elle est équipée pour traiter les déchets dangereux. Nous garantissons donc à nos partenaires que le recyclage des mégots n’a pas d’impact négatif sur notre environnement.

Cependant, nous ne nous arrêtons pas là. La volonté d’EcoMégot a toujours été de mettre au point un filière de valorisation matière de l’acétate de cellulose qui constitue le mégot. C’est pourquoi, après deux année de Recherche et développement, nous déposons un brevet pour notre système de dépollution et de recyclage des mégots de cigarette sans utiliser d’eau. Nous communiquerons officiellement sur cette filière après le dépôt du brevet, soit début 2020. »

3. Vous avez l’ambition de créer de l’emploi pour les personnes qui en sont éloignées, en interne, mais aussi dans les partenariats que vous développez. Racontez-nous…

« C’est exact. Nos valeurs, résolument tournées vers l’avenir, sont les bases de notre modèle et s’expriment dans chacune de nos décisions. Ainsi, de la communication au recyclage des mégots en passant par le choix de la banque, EcoMégot sentoure de structures sociales et solidaires dans lobjectif de dynamiser l’économie et lemploi local et l’insertion des personnes éloignées du monde du travail. À ce jour, nous employons 12 personnes en interne et nous prévoyons la création de 10 nouveaux emplois d’ici à cinq ans en parallèle de notre développement sur l’ensemble de l’hexagone. Notre impact social s’appuie également sur nos 300 partenariats actuels. Nos cendriers sont fabriqués par le chantier d’insertion Fil de Faire à Bègles et nous sous-traitons une partie de la collecte à des entreprises locales adaptées ou d’insertion.

Enfin, l’ensemble des partenaires (agence de communication, fournisseurs papiers, fabricants, sous-traitants, collecte, banque, cabinet comptable) sont des structures de l’Economie sociale et solidaire.

Le modèle économique d’ÉcoMégot repose sur le chiffre d’affaires issu de la solution. C’est-à-dire la vente des bornes, leur pose, la collecte régulière, le traitement des mégots et les campagnes de communication et de sensibilisation auprès d’une clientèle de collectivités, d’associations et entreprises comme Keolis, Bordeaux Métropole, Cdiscount, la Caisse des dépôts, la ville de Bastia, etc. Et la demande ne cesse de croître ! »

*Selon le dernier rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur les conséquences environnementales du tabac.

EcoMégot combien ça coûte ?

À partir de 339 euros HT : EcoMégot a pensé trois types de cendriers en mesure de s’adapter au mobilier existant. Des cendriers sondages pour lutter de manière ludique contre le jet de mégots sont aussi disponibles.

À partir de 1 500 euros HT : EcoMégot propose une solution d’accompagnement d’une durée minimum de deux ans qui comprend : le diagnostic, l’installation de cendrier(s), la sensibilisation, la collecte, la valorisation, et la remise d’un rapport d’impact environnemental annuel.

Ces articles peuvent vous intéresser :

707, 11, 2019

Bastide Niel au MAPIC le 13 novembre

🕜 Mercredi 13 novembre 2019 : 17h30-18h15

Présentation de « L’EcoQuartier Bastide Niel, un quartier innovant au cœur de la rive droite de Bordeaux : avancement et perspectives, »

suivie d’un cocktail dès 18h15.

😎 Intervenant : Pascal Gerasimo, Directeur Général de BMA, Président de la SAS d’aménagement Bastide Niel.